Fermer la publicité

Mathieu Schalk, sur la voix du succès

Loire le 20 février 2015 - Emilie MASSARD - Spectacle, Théâtre - article lu 321 fois

Mathieu Schalk, sur la voix du succès
Emilie Massard - Mathieu Schalk, à l'assaut de nouvelle voix

Mathieu Schalk est un enfant de la région, parti tenter sa chance à Paris pour faire carrière dans l'humour. Pas facile dans un domaine où des talents éclosent tous les jours, mais le jeune ligérien a déjà fait sa petite place avec ses imitations plus vraies que nature.

Tandis qu’il patiente dans sa loge, la tension monte. Il faut dire que Mathieu Schalk, invité à se produire à l’occasion d’une cérémonie de vœux à Roche-la-Molière, ne connait pas son public et se demande comment il réagira à sa performance. Il n’en perd pas pour autant son entrain au moment de monter sur scène, et n’aura pas à attendre longtemps avant d’entendre les premiers rires de la salle. Le jeune homme stressé se transforme sur scène et enchaîne les voix, testant en direct quelques extraits de son spectacle, qu’il reviendra bientôt jouer dans la région. S’il habite la capitale aujourd’hui, le jeune homme revient souvent sa région natale.

Né à Saint-Etienne, le trentenaire a grandi à Saint-Genest-Malifaux, dédiant ses loisirs au sport et à la musique. Il se lance d’ailleurs sérieusement dans le cyclisme, intégrant un parcours sport-étude, avant de commencer des études dans le secteur bancaire. Jusqu’au jour où il va trouver sa vocation. « J’aimais faire des petites imitations pour ma famille ou mes amis », se souvient-il. « J’ai été bercé par les Guignols de l’info, dont je m’amusais à refaire les sketches. Mais j’ai eu un véritable déclic à 18 ans, et regardant un spectacle de Laurent Gerra. » Devant ce maître de l’imitation, c’est une véritable révélation que ressent le jeune homme : « j’ai pris une claque, je me suis dit, c’est ça que je veux faire. Mais je ne viens pas d’une famille d’artistes, une carrière dans l’humour ça paraît abstrait quand on ne vient pas de ce domaine ».

Il commence par prendre des cours à l’Appart Théâtre à Saint-Etienne avant de faire le grand saut et de partir tenter sa chance à Paris, malgré les craintes de son entourage. Il alterne alors les cours de comédie avec les jobs alimentaires, se cherchant un peu dans cet univers. « Tout le monde faisait du "stand-up" à ce moment-là, moi je me cherchais un peu, l’imitation ça peut paraître un peu ringard mais en même temps c’est ce que j’aime. J’ai parfois l’impression de me situer entre le Jamel Comedy Club et les Grosses Têtes, pas facile de trouver sa place ! » Le jeune homme travaille sur un « one-man-show », et finit par trouver sa place dans un cabaret du Xe arrondissement, qui lui permet d’abandonner ses jobs alimentaires. « J’ai eu de la chance, le monde des cabarets n’est pas toujours ouvert aux jeunes, c’était une belle opportunité. » Après le cabaret, c’est dans une ambiance plus jeune, au bar-restaurant le Panama, qu’il poursuit sa route, une scène où de nombreux humoristes bien connu viennent tester leurs spectacles. C’est en enchaînant les scènes et les salles que Mathieu a commencé à se faire connaître, et qu’il a pu notamment assurer une chronique pendant quelques mois dans une émission de Frédéric Lopez sur France Inter. Il a également joué sur la scène de Bobino pour les sélections du festival de Montreux.

L'accent de Romeyer

Fort de ses expériences, il a finalement écrit un spectacle avec son ami Sanaka, ligérien lui aussi, qu’il jouera dans de nombreuses salles à travers la France dans les mois à venir, et notamment dans la région. Les voix, il les tient bien, le public ne s’y trompe pas lorsqu’il campe un acteur ou un homme politique, un chanteur ou un sportif. Dans les salles ligériennes, sur le micro d’Activ Radio où il tient une chronique une fois par semaine, il prend un plaisir particulier à faire une voix bien connue des stéphanois, à l’accent si reconnaissable : celle de Roland Romeyer, avec laquelle il fait mouche à chaque fois. Mais dans un spectacle, la maîtrise des voix ne suffit pas, et Mathieu travaille sur tous les aspects de son show : « j’essaye de trouver des angles qui n’ont pas été déjà fait, des choses nouvelles, explique-t-il en parlant de son spectacle. J’essaye aussi de coller à l’actualité, en travaillant de nouvelles voix, en proposant un format inédit. Je fais par exemple un pastiche du zapping sur scène ».

En-dehors de ses chroniques hebdomadaires et de son spectacle, Mathieu ne chôme pas. Il fait régulièrement des voix pour des publicités ou des vidéos sur Internet, et même s’il souhaite rester discret pour l’instant tant que rien n’est confirmé, il évoque des projets pour la télévision ou la radio.

Emile Massard

-Lieu : « Les quais de Seine, j’adore m’y promener, lire, flâner, … »


-Date : « Le 4 octobre 2004, mon arrivée à Paris »
 

-Personnage : « Serge Gainsbourg »
 

-Citation : « Vis comme tu aimerais avoir vécu au moment de mourir »
 

-Ambition : « En haut de l’affiche en dix fois pus gros mon nom s’étalait… »



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide