Fermer la publicité

Marc Gaviot Blanc se dépasse, malgré le handicap

Isère le 20 juillet 2015 - Mohamed Laroui - Sports - article lu 472 fois

Marc Gaviot Blanc se dépasse, malgré le handicap
Mohamed Laroui - Grâce à sa pratique sportive Marc Gaviot Blanc pourrait aider à élaborer une prothèse très performante

Une formidable histoire que celle de Marc Gaviot Blanc : malgré une jambe gauche artificielle, cet habitant de Saint-Romain-en-Gal croque la vie et le sport à pleine dent avec toujours cet éternel sourire derrière une moustache qui lui sied si bien. Portrait.

10 septembre 2009, 18 h précises. Cette date restera gravée à jamais dans la mémoire de Marc Gaviot Blanc. De retour de sa journée de travail, il lui reste 600 m à parcourir sur sa moto pour rentrer chez lui, sur les hauteurs de Saint-Romain-Gal. Un tracteur fait fac : sa semi remorque mobilise toute la chaussée dans le virage. Le choc est inévitable et violent, la charrue lui écrase sa jambe gauche contre le bloc moteur. Sa première pensée : « Perthuis c'est fini ». Il s'agit du semi-marathon auquel il devait participé.

Marc Gaviot Blanc, n'avait rien d'un sportif au départ. Cet ex cadre des PTT avait beaucoup d'embonpoint et lors de sa nomination à Annemasse durant 6 mois, pour tuer l’ennui après le travail il décide d'emprunter un vélo à son collègue de travail, il arrête par la même occasion la cigarette et se met aussi à la course à pied. L'air montagnard de la Haute Savoie et ses nombreux parcours sportifs lui feront le plus grand bien, et ses efforts physiques seront récompensés par une perte de poids importante. Le physique et le mental retrouveront une nouvelle fraîcheur , il deviendra un adepte de la course à pied, du vélo et de la natation après cet épisode.

Transporté par hélicoptère dans un état grave, il se réveille le lendemain à l’hôpital Edouard-Herriot de Lyon. En essayant de soulevé sa jambe il comprend tout de suite, sa compagne à qui il doit beaucoup, le rassure en lui disant qu'il pourra recourir d'après les médecins. Doté d'un mental extraordinaire Marc ne se laissera pas abattre : il va redoubler d'effort durant sa rééducation pour retrouver ses sensations. Ayant perdu l'usage de sa jambe gauche, il devra à présent être porteur d'une prothèse qui ne le quittera plus.

Cette prothèse qui fera l'objet de nombreux tests et qui permettront aux orthopédistes de lui faire un travail de précision. Six mois plus tard à force de courage et de travail, il pourra à nouveau monter sur un vélo tandem, mais Marc veut son indépendance : il pourra pédaler mais en position assise, car impossible de faire la « danseuse » sur ce type de prothèse.

Aider la science ?

Une autre lui sera indispensable pour retrouver les sensations de la course à pied, mais la difficulté est plus importante qu'en vélo, et les débuts sont durs très durs. Une nouvelle fois, Marc va serrer les dents et redoubler d'effort pour arriver à son but, grâce aussi au soutien technique et les encouragements de sa merveilleuse famille. Un an plus tard, il prendra le départ du Triathlon de Vaulx-en-Velin , il enchaîne ensuite avec les 10 km de Lyon et le soutien des kinés et orthopédistes qui se sont occupé de sa rééducation : « c'était magique et émouvant. J'ai pu participer au semi marathon de Marrachech, de Lisbonne, et de Cannes, c'est des instants magiques que l'on oublie pas.»

Sa jambe artificiel est l'objet de toutes les attentions auprès des spécialistes : grâce à sa pratique sportive Marc Gaviot Blanc pourrait aider à élaborer une prothèse lui procurant les réelles sensations d'une jambe valide. Nul doute qu'un jour la technologie le permettra, et l’expérience de Marc et surtout son dépassement de soi, auront grandement contribué.

Mohamed Laroui

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide