Fermer la publicité

Manifestation : La FBTP Isère se mobilise pour préserver ses emplois

Isère le 22 mars 2015 - Laurent Marchandiau - Région grenobloise - article lu 202 fois

Manifestation : La FBTP Isère se mobilise pour préserver ses emplois
(photo Laurent Marchandiau) - Selon la FBTP Isère, 300 camions et plus de 2500 chefs d'entreprises et salariés du secteur du BTP étaient présents lors

Interpeller les élus pour relancer les commandes publiques. Tel était l'objectif de la manifestation organisée par la Fédération du Bâtiment et des Travaux Publics de l'Isère à Grenoble, le 11 mars. Plus de 2 500 patrons et salariés du secteur étaient présents.

Plus de 300 camions et entre 2 500 et 3 000 chefs d’entreprises comme salariés, en colère. Mercredi matin et ce, jusqu’à midi, la filière iséroise du BTP ont manifesté au rythme de slogans tels que « Travaux = emplois » afin d’interpeller les élus locaux dans l’objectif qu’il relance les commandes publiques.

« Notre volonté est d’expliquer au pouvoir politique que notre secteur est dans une situation critique. L’an dernier, le BTP a perdu 5 500 sur l’Isère en raison de la baisse des commandes publiques et des diminutions de dotations aux collectivités par l’État. Depuis le début 2015, nous enregistrons une perte de 500 emplois avec des entreprises qui font faillite. Cela ne peut plus durer ! », clame Thibault Richard, trésorier de la Fédération du Bâtiment et des travaux publics de l’Isère (FBTP Isère.) Et de poursuivre : « un certain nombre de projets qui peuvent instruits ne le sont pas, plus pour des raisons politiques que de financement. »

Un problème qui dépasse les clivages entreprises du CAC 40 et CGT. Et pour preuve ! C’est avec leurs salariés que les patrons du BTP ont défilé. « Nous sommes inquiets pour nos collaborateurs », confie Pierre Streiff, président de la FBTP Isère. « Les municipales sont passées, les nouvelles équipes ont eu le temps de s’installer. Il est grand temps de débloquer les projets, car, aujourd’hui, ça traine trop ! Tout ce que l’on veut, c’est que les projets sortent comme l’aménagement du Rondeau à Grenoble qu’il est urgent de lancer. »

Dans le même temps, Pierre Streiff s’est entretenu avec le maire de Grenoble, Éric Piolle et le nouveau préfet de l’Isère, Jean-Paul Bonnetain afin de présenter la situation dans laquelle se trouve sa filière. « Nous souhaitons que la métropole grenobloise soit une ville qui se développe. Il ne faut pas qu’elle soit à la traîne par rapport à d’autres grandes métropoles telles que Lyon qui s’est structuré rapidement et qui avance actuellement à grands pas », affirme Pierre Streiff. En 2014, la baisse de l’activité du secteur du BTP a engendré une perte de 0,4 point de croissance en France.

Laurent Marchandiau

 

 


 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide