Fermer la publicité

Mafelec mise à l'honneur par la CCI

Isère le 02 octobre 2015 - Arnaud de Jubécourt - Industrie - article lu 842 fois

Mafelec mise à l'honneur par la CCI
Boutons poussoirs et feux de trains développés par le groupe MAFELEC ; à droite son PDG Gilles Heinrich

Une fois par mois, le président de la CCI Nord-Isère visite une entreprise du territoire choisie pour son dynamisme : cela lui permet de rencontrer des chefs d'entreprises porteurs d'espoir et d'avenir, à même de faire rayonner l'économie locale.

Le 22 septembre dernier, Mafelec était à l’honneur et choisie pour cette visite mensuelle du président Paraire. Cette entreprise, dont le siège et l'établissement principal sont basés à Chimilin, conçoit des composants électromécaniques.

Spécialisée dans les produits pour environnements sévères, elle propose des boutons poussoirs, des commutateurs, pupitres de commande ou systèmes de contrôle de portes destinés à la signalisation dans différents domaines : ferroviaire, véhicules industriels, bus et cars, marine de plaisance, énergie, aéronautique, défense, transport vertical...

Les utilisations des milliers de références produites sont si variées qu’il est probable que nous avons tous croisés un produit Mafelec cette semaine. Son chiffre d’affaires (plus de 40 M€ pour le groupe) a doublé en 7 ans et aujourd’hui près de la moitié est réalisée à l’international, en Chine, aux Etats-Unis, en Afrique-du-Sud et en Russie, ou encore en Inde où elle a pu prendre pied en juillet dernier dans le sillage d’Alstom. Insistant sur la recherche et l’innovation elle investit près de 2 M€ chaque année à ce titre au travers d’un bureau d’étude important, notamment pour pousser son avantage à l’exportation, dont la part pourrait augmenter encore.

Toutes ces caractéristiques en font pour la CCI un exemple à suivre. Dirigé par Gilles Henrich qui a racheté la société au groupe Schneider dont il était salarié, le groupe Mafelec est fort aujourd’hui de 400 salariés (en intégrant ses filiales Stopcircuit basée à Macon et Petercem à Frontonas) et prévoit d’embaucher sur 2015 une dizaine de personnes.

Arnaud de Jubécourt
 

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide