Fermer la publicité

Métallurgie - Altia : Setforge seul repreneur du site ligérien

Loire le 29 septembre 2014 - Denis Meynard - Actualités - article lu 2712 fois

Métallurgie - Altia : Setforge seul repreneur du site ligérien
Depuis sa reprise par Farinia, en 2009, Setforge s'est renforcé dans l'Est de la France et en Inde (© Denis Meynard)

L’usine ligérienne d’Altia fait partie des dizaines de sites du groupe métallurgique français placés en redressement judiciaire début août, qui espèrent trouver un repreneur.

A la date limite de dépôt des offres, une seule avait été déposée auprès de l’administrateur judiciaire. Elle émane du groupe Setforge, basé à L’Horme, qui propose de reprendre 77 des 111 salariés travaillant dans l’unité d’usinage du Chambon-Feugerolles.
Le délégué syndical central CGT souligne que cette offre est soumise à une condition extérieure : « il s’agit d’une offre unique de reprise qui porte à la fois sur le Chambon-Feugerolles et sur l’usine de Sainte-Hélène-sur-Isère, en Savoie, la plus rentable de la division « machining » (usinage), et pour laquelle six propositions ont été déposées ». Il ajoute que son syndicat s’est rendu à Paris pour obtenir le soutien de la BPI, actionnaire du groupe Altia à hauteur de 20 %, dans le cadre des négociations en cours. Elles doivent être entrecoupées d’une « audience intermédiaire » devant le Tribunal de commerce de Paris, le 29 septembre.
Le directeur général de Setforge, Hervé Gestas, a confirmé le dépôt d’une offre en France, ainsi qu’une autre concernant l’unité d’Altia située à Fontanafredda (nord-est de l’Italie) qui a reçu plusieurs manifestations d’intérêt. Mais il ne souhaite pas, à ce stade de la procédure, entrer dans le détail. L’entreprise qu’il dirige a été reprise en 2009, à la barre du Tribunal de commerce de Saint-Etienne, par le groupe Farinia, dont elle constitue désormais la colonne vertébrale de la branche forge. Ces neuf sociétés comptent 850 salariés, pour un chiffre d’affaires de 190 M€. S’y ajoute une « joint-venture » basée en Inde.
Setforge, qui compte plus de 250 salariés entre L’Horme et Andrézieux-Bouthéon, est aussi présent à La Monnerie-le-Montel, dans le Puy-de-Dôme et La Clayette, en Saône-et-Loire. Sa dernière opération de croissance externe significative a porté sur la reprise, en mai 2011, de Safe Automotive. Cette ancienne filiale de Renault, située à Hagondange (Moselle), spécialisée dans les travaux de forge pour l’automobile, reprise en 2007 par l’allemand HZ Holding, était en redressement judiciaire.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide