Fermer la publicité

Mécanique - Dinatec s’invite sur le marché du ressort

Loire le 14 novembre 2014 - Emilie Massard - Actualités - article lu 1023 fois

Mécanique - Dinatec s’invite sur le marché du ressort
Pour tous ces projets, la société s'appuie sur son réseau ligérien en faisant appel à des sous-traitants locaux (D.R.)

Créée il y a plus de 30 ans, Dinatec s’est implantée à Villars et a rapidement fait évoluer son activité pour proposer à ses clients une offre globale d’études et de réalisation dans le domaine de la mécanique et de l’électricité.

En 1993, l’entreprise développe sa croissance externe en rachetant la société Moderma, propriétaire d’une marque de rectifieuses. « Nous travaillions en collaboration avec la marque depuis plusieurs années, nous connaissions leurs produits en amont et en aval, mais aussi le cœur de leurs machines, ce qui nous a permis de réussir ce développement », se souvient Jean-François Chemarin, directeur général délégué.
Les machines étant de plus en plus automatisées, la société crée en 1999 son département « Automatisme » qui représente aujourd’hui le premier métier de l’entreprise. « Nous fournissons des prestations diverses à  nos clients dans l’automatisme : changement d’automate, supervision et informatique industrielle, etc. », précise Jean-François Chemarin. Aujourd’hui, avec un effectif de 48 personnes, Dinatec réalise un chiffre d’affaires, en croissance ces dernières années, de 7,8 M€, dont 15 % environ à l’export. « Notre force, c’est notre bureau d’études qui représente 60 % de l’effectif, mais aussi l’équipe d’automaticien que nous pouvons déployer sur n’importe quel projet. » Parmi ses clients, la société compte des grands groupes ou des entreprises plus modestes dans l’équipement automobile, les pneumatiques, l’industrie du décolletage, le nucléaire, l’aéronautique, l’agro-alimentaire ou tout autre secteurs qui utilisent des machines spéciales.
Depuis 2009, Dinatec a ajouté une nouvelle corde à son arc grâce au partenariat scellé, avec l’aide de l’Erai et de l’Adel 42, avec la société japonaise Orii&Mec pour la mise aux normes européenne et la commercialisation des lignes de déroulage de bobines de tôles de la marque Orii. Récemment, les deux entreprises ont décidé de renforcer leur partenariat puisque depuis peu, Dinatec est le représentant officiel et exclusif des machines à fabriquer des ressorts Mec sur le territoire français. « Nous avons réactivé le réseau des entreprises qui avaient ses machines et qui n’avaient plus d’interlocuteurs en Europe et pour qui nous assurons la maintenance », explique Patrick Faure, chargé de développement commercial. « Nous assurons aussi un rôle de prospection, près de 300 sociétés travaillent dans le ressort en France. Au travers ces machines particulières, c’est aussi un moyen pour nous d’entrer en contact avec des entreprises qui peuvent avoir d’autres besoins auxquels nous pouvons répondre sur l’environnement de leurs machines. »  

Emilie Massard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide