Fermer la publicité

Lou Pouèmo dóu Rose de Frédéric Mistral réédité

Rhône le 05 avril 2014 - Charlotte Gazarian - Actualités - article lu 174 fois

Lou Pouèmo dóu Rose de Frédéric Mistral réédité
Les éditions LivresEMCC ont organisé un petit déjeuner rencontre mardi 25 mars, à la MJC de Vienne, autour de l'ouvrage Lou Pouèmo dóu Rose, Le Poème du Rhône. Écrit par Frédéric Mistral, il a été réédité par la maison d'édition lyonnaise, à l'occasion du centième anniversaire de la mort de l'écrivain.

Tout le monde connaît Frédéric Mistral.

A Vienne, un quai porte même son nom. Mais peu de gens savent vraiment qui était cet écrivain et quelles étaient ses oeuvres. Parmi elles, Lou Pouèmo dóu Rose, Le Poème du Rhône. Cette oeuvre écrite en provençal et traduite en français par Frédéric Mistral lui-même, éditée pour la première fois en 1897, est composée de douze chants. Elle met en scène une histoire d’amour entre un prince et une modeste chercheuse de paillettes d’or dans les sables du Rhône. Le fleuve roi est donc omniprésent et des villes comme Condrieu, sont mises à l’honneur par l’écrivain. De même que la gastronomie avec les nombreux produits locaux.
Les éditions LivresEMCC ont donc souhaité rééditer cette oeuvre, d’après les éditions de 1909 (Gallica) et 1942 d’Alphonse Lemerre (Paris). Et c’est le 25 mars dernier, 100 ans jour pour jour après le décès de Frédéric Mistral, que l’ouvrage a été présenté à la MJC de Vienne, lors d’un petit déjeuner rencontre. Plusieurs personnalités locales étaient présentes pour échanger autour du thème du Rhône : Jean- Baptiste Martin, conseiller scientifique pour les langues régionales de la région Rhône-Alpes, qui a préparé cette réédition ; Olivier Sanejouand, directeur de l’office de tourisme de Vienne et du pays viennois ; Michel Wilson, conseiller technique politiques foncières Grand projet Rhône Médian ; Cécile Magherini, directrice régionale de la Compagnie nationale du Rhône (CNR) à Vienne et Bruno Cossiaux, président de région à la CNBA (Chambre nationale de la batellerie artisanale).
Chacun a pu évoquer son rapport avec le fleuve Rhône, que ce soit du point de vue des mariniers, des missions de la CNR, du transport alternatif ou encore du tourisme. Un travail est par exemple mené pour créer de l’hôtellerie éphémère ou encore pour que les mariniers puissent accueillir des chambres d’hôtes dans leur bateau.
Mais au fait, comment Frédéric Mistral, né dans les Bouches-du- Rhône, connaissait-il si bien Lyon ou encore Condrieu ? « Son beaupère habitait à Saint-Maurice-l’Exil, d’où ces informations précises que Mistral connaissait sans être originaire de la région », indique Jean-Baptiste Martin.
Les prochaines Journées européennes du patrimoine, les 20 et 21 septembre, auront pour thème le patrimoine culturel et naturel. L’occasion de reparler du fleuve Rhône, qui colle plus que n’importe quel autre sujet, à ce thème.

Charlotte Gazarian


Lou Pouèmo dóu Rose, Le Poème du Rhône, éditions LivresEMCC, 256 pages. Préface de Jacques Mouttet, capoulié du Félibrige.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide