Fermer la publicité

Loisirs - Casino de Noirétable : nouvelle délégation pour 20 ans

Loire le 01 mai 2014 - Denis Meynard - Actualités - article lu 999 fois

Loisirs - Casino de Noirétable : nouvelle délégation pour 20 ans
Olivier Raineau et ses associés possèdent deux autres casinos sur la Côte d'Azur (© Georges Rivoire)

Le maire de Noirétable, Denis Tamain et Olivier Raineau, le Pdg de la Société d’exploitation du casino de Noirétable, ont signé une nouvelle convention d’exploitation de l’établissement de jeux installé sur cette commune pour les 20 prochaines années.

Depuis novembre, le casino du Haut-Forez est dirigé par Patrick Foucault. Il a succédé à Aurélien Derand-Rollin, lequel a occupé ces fonctions pendant un an. La précédente délégation de service public confiée à la SECN avait une durée de 10 ans. Elle prendra fin cet été, lorsque la Commission supérieure des jeux du ministère de l’Intérieur devrait délivrer la nouvelle autorisation pour les deux prochaines décennies.

384 000 € de taxes de pour la commune

Denis Tamain note que le casino a rapporté à sa commune 384 000 € de taxes sur les jeux lors de son meilleur exercice. Soit presque autant que les 430 000 € issus de la collecte des impôts locaux. Il précise que l’établissement apporte annuellement 45 000 € à l’Office de tourisme des montagnes du Haut-Forez, tandis que l’Etat verse depuis cette année à la commune de Noirétable près de 20 000 € de taxes sur les jeux en ligne.
Dans un contexte général de léger recul du produit brut des jeux dans la majorité des 196 casinos français, celui de Noirétable, qui compte une cinquantaine de salariés et 75 bandits manchots, n’a pas échappé à la règle. Avec pour la première fois en 2013, avec un PBJ en baisse, à 4,2 M€. Il faut toutefois ajouter plus de 600 000 € de recettes de restauration, dans l’établissement qui a enregistré plus de 80 000 entrées l’an dernier.
Des chiffres qui sont encore loin des prévisions de 8 à 10 M€ annuels esquissées une décennie en arrière. Toutefois le déficit chronique d’exploitation (142 000 € en 2012) a tendance à se réduire régulièrement. L’équilibre pourrait être atteint cette année ou en 2015 au casino de Noirétable, où près de 8 M€ ont été investis. Pour tenir compte de la conjoncture, la commune a accepté de modifier le cahier des charges dans un sens plus favorable à l’exploitant. Avec un taux de taxe sur les jeux fixé à 8 % jusqu’à 3,5 M€ (au lieu de 12 % jusqu’à 4 M€) et à 15 % au-delà.

Denis Meynard


Noirétable s’ouvre à la bataille et au bingo

Le casino du Haut-Forez tente d’être créatif et d’innover pour attirer de nouveaux clients. Rien d’étonnant donc qu’il figure parmi les trois seuls établissements français, avec deux autres situés à Lille et à Aix-en-Provence, appartenant respectivement à Barrière et à Partouche, à expérimenter le bingo depuis janvier. Patrick Foucault souhaite pouvoir proposer prochainement à un rythme d’une soirée par semaine ce loto bingo avec gains d’argent. Afin d’attirer de nouveaux publics, son établissement propose aussi depuis plusieurs mois une nouvelle offre, avec un jeu de table très accessible et des mises qui débutent, la encore, à 2 € : la bataille. Inspiré du jeu de cartes auquel jouent les enfants en famille, « il devrait contribuer à démystifier les espaces jeux de tables des casinos », estime Patrick Foucault.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide