Fermer la publicité

Loire Offset Titoulet nouveau rotativiste ligérien

Loire le 09 janvier 2014 - Denis Meynard - Actualités - article lu 1367 fois

La Loire ne comptait plus de rotativiste parmi ses imprimeurs avec la liquidation de l’entreprise stéphanoise IGPM, voici un an.

Depuis six mois, une nouvelle offre de travaux d’impression à l’aide d’une rotative neuve achetée en Allemagne, une KBA de 48 pages, dont la vitesse d’exécution atteint 36 000 exemplaires à l’heure, est proposée par Loire Offset Titoulet. L’entreprise créée par Philippe Reymondier reste pour autant un important acteur de l’impression offset, qui dispose de cinq lignes de production feuille à feuille installées dans une usine neuve de 21 000 m2 d’un seul tenant sur la zone d’activité de Molina, à cheval sur Saint-Etienne et La Talaudière. Elle utilise en moyenne annuelle 140 000 m2 de plaques offset en aluminium, dont la revalorisation représente un budget de 300 000 €.

25 M€ d’investissements

Il a fallu plusieurs mois pour installer, régler et maitriser la rotative, d’une longueur de 40 m, livrée au printemps. « Cela représente un investissement de 7 M€ », indique le PDG dont l’entreprise avait déjà consacré en 2010-2011 quelque 18 M€ à ses nouveaux locaux. « Le métier de rotativiste nécessite une approche différente du reste. Par exemple pour l’approvisionnement en papier, avec des rouleaux qui comportent des lèses spécifiques, ce qui ne permet pas de constituer de stocks », explique Pierre Mougne, directeur général et mandataire social de l’entreprise. « On est moins sur des fabrications ponctuelles, plus sur des gros volumes, programmés à l’avance, qui reviennent de façon récurrente. Cela nous amène à avoir une autre approche commerciale et à nous faire connaître dans ce domaine spécifique pour que les acteurs économiques pensent à nous consulter sur ce métier qui devrait à terme représenter près de 30 % de notre chiffre d’affaires », ajoute-t-il. Sur l’exercice 2013 (clôture fin septembre) le chiffre d’affaires devrait se situer entre 20 et 21 M€, soit une très légère hausse par rapport aux 20,05 M€ du précédent. Le résultat devrait, cette année encore, être négatif du fait des très gros investissements consentis, qui ont conduit la société à faire appel à la médiation du crédit, face à la frilosité de certains partenaires bancaires. Le développement d’une nouvelle activité a permis à l’effectif de grossir et d’approcher les 170 salariés. Les débouchés de Loire Offset Titoulet évoluent constamment depuis en 1991. Ils sont actuellement constitués à 10 % par la fabrication d’affiches, à 10 % également par des agendas commercialisés par l’entreprise sous la marque Kronos (avec une agence à Paris), le reste provient du secteur de l’édition, notamment d’ouvrages scolaires en couleurs. Mais l’entreprise édite aussi des romans, des bandes dessinées, de beaux albums comme le Livre de l’année de l’Equipe avec un tirage de 80 000 exemplaires. Le plus gros imprimeur stéphanois réalise aussi des catalogues, y compris pour les entreprises locales telles que Desjoyaux, Thuasne, ou bien, depuis peu, pour Pichon avec un tirage à 200 000 exemplaires deux fois par an. Philippe Reymondier estime qu’ « il faut se battre pour conserver les productions locales », évoquant « le magazine du conseil général de la Loire fabriqué en Mayenne et celui de la Ville de Saint-Etienne à Paris ». Le dirigeant, qui vient de fêter ses 60 ans avec l’ensemble de l’entreprise, dont certains ont été formés au lycée professionnel Joseph-Haubtmann, de Saint-Etienne, déclare : « chez nous, il y a une vrai filière de promotion interne. Plusieurs salariés ont presque doublé leur salaire en quelques années en devenant conducteur de machine ou chef d’atelier ».


Denis Meynard

Un bâtiment de 8 000 m2 à vendre L’installation, voici 2 ans, dans ses locaux actuels qui font de Loire Offset Titoulet une plus modernes imprimerie françaises, résulte du regroupement sur un seul site d’activités jusqu’alors réparties entre La Ricamarie et La Talaudière. Les dirigeants souhaitent désormais vendre les bâtiments de ce dernier site, situés rue de Méons, qui représentent une immobilisation de 3,5 M€. Il s’agit de 8 000 m2 de surface couverte installés sur un terrain de 1,5 ha. Ce bâtiment à usage industriel est actuellement loués à 60 % de sa surface à deux entreprises : Alpha Routage, société avec laquelle travaille Loire Offset Titoulet, et Mathevon, un industriel qui usine des pièces techniques pour le secteur pétrolier.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide