Fermer la publicité

Loire Habitat expérimente la gestion dématérialisée

Loire le 10 mai 2015 - Emilie Massard - Société - article lu 255 fois

Loire Habitat expérimente la gestion dématérialisée
DR - La réhabilitation de l'immeuble la Libération au Coteau fait figure de pilote pour Loire Habitat

Avec un chantier test au Coteau, Loire Habitat a lancé une expérimentation de gestion dématérialisée d'un projet de réhabilitation avec la mise en place d'un nouveau logiciel de gestion. Une première pour le bailleur social qui compte bien développer la démarche sur d'autres chantiers.

A l’ère du numérique, le développement d’outils de dématérialisation pour faciliter les échanges entre maîtres d’ouvrages, maîtres d’œuvres et prestataires sur des chantiers de construction ou de réhabilitation devient incontournable. Et pour Loire Habitat, pas question de passer à côté de cette innovation. C’est pourquoi, sur la proposition de GBA &Co, économiste de la construction sur le chantier de réhabilitation de la Libération au Coteau, le bailleur social a accepté d’expérimenter l’utilisation d’un logiciel de dématérialisation sur ce projet. « Cette initiative s’inscrit dans une démarche plus générale de Responsabilité sociétale des entreprises que nous avons entrepris en 2015, précise Pascal Nayme, directeur de la maîtrise d’ouvrage de Loire Habitat. L’objectif est d’améliorer nos relations avec nos fournisseurs, et d’être plus performants dans nos délais de paiement par exemple. »

Grâce au logiciel Gespro, entreprises et donneurs d’ordre peuvent échanger des documents en temps réel sur la plateforme sécurisée. « Les marchés de toutes les entreprises sont pré-enregistrés dans le logiciel, lot par lot, explique Johan Vignal, de GBA &Co. Lorsqu’elles font une demande d’acompte par exemple, les entreprises n’ont donc plus qu’à remplir le pourcentage d’avancement et le calcul se fait automatiquement. Le maître d’œuvre puis le maître d’ouvrage n’ont donc plus qu’à valider le document ou le modifier si nécessaire. »

L’utilisation de la plateforme permet donc une plus grande réactivité pour ces validations et le paiement des situations de travaux, mais elle assure aussi la sécurisation des transmissions de données, qui sont facilement traçables et stockées sur un même espace. Une quinzaine d’entreprises qui travaillent sur ce chantier pilote seront donc amenées à utiliser la plateforme tout au long des 16 mois que devrait durer le chantier. Pour Loire Habitat, si l’expérience est concluante, l’objectif sera de généraliser ce système sur d’autres chantiers en 2015.

Emilie Massard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide