Fermer la publicité

Logistique Rhône-Alpes bien décidé à poursuivre

Loire le 31 juillet 2014 - Emilie Massard - Actualités - article lu 1254 fois

Rendu en juin dernier, l’audit commandé par la Région Rhône-Alpes sur les clusters de la région classe le Cluster Logistique comme bon dernier de la classe.

En constatant un « fonctionnement inadapté » et des « résultats insuffisants », la Région souhaite retirer ses billes et suspendre le financement qui était accordé au cluster,  représentant 60 % de son budget (200 000 € en moyenne chaque année).
D’emblée, Eric Bonnac, président du cluster depuis le mois de mars, refuse le fatalisme : « nous avons déjà fonctionné sans la Région, nous y arriverons de nouveau ». L’association avait en effet été créée par des professionnels du secteur de la logistique avant que la région ne s’y intéresse et accompagne un nouveau projet de développement. « Aujourd’hui la région prend une décision pour des raisons en partie justifiées, mais en faisant cela elle sanctionne la gouvernance précédente sans prendre en considération le projet de la nouvelle équipe, et nous le regrettons », estime le président. Les responsables déplorent ce choix qui, s’il est maintenu, freinerait l’atteinte des objectifs fixés par la structure. Pour autant, ils ont choisi de prendre cette décision comme une opportunité de rebondir sur des bases différentes.
Pour pallier ce manque de financements, l’équipe en place compte bien explorer toutes les pistes de poursuite de l’activité, en cherchant de nouveaux adhérents par exemple. « Nous avons de nombreux projets en cours, dont certains financés par l’Europe, cette décision ne va pas tout mettre en péril », annonce Eric Bonnac. Développement de l’activité portuaire sur le Val de Saône, projet de logistique en milieu urbain à Annecy, travail autour des futurs moyens de transports avec LUTB (Lyon urban trucks & bus), mise en place d’un opérateur ferroviaire de proximité à la demande de la préfecture de région, autant de projets qui sont portés par le cluster ou bien auxquels il participe. « La Région voudrait nous voir intégrer le LUTB, intégration dans laquelle nous n’aurions pas d’intérêt particulier. On est l’acteur fédérateur de la “supply chain“ en Rhône-Alpes et on compte bien le rester », conclut Eric Bonnac.

Emilie Massard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide