Fermer la publicité

Logements neufs : activité stable

Loire le 12 juin 2014 - La Rédaction - Actualités - article lu 203 fois

Logements neufs : activité stable
(D.R.)

L’agence spécialisée en immobilier d’entreprises GIT Immobilier présentait la semaine dernière son étude annuelle sur le marché des bureaux et des locaux d’activités (lire notre édition du 6 juin).

Elle a également dévoilé ses statistiques portant sur le marché de l’immobilier de logements neufs, un marché sur lequel elle est présente par l’intermédiaire de sa filiale de promotion immobilière Lotir Rhône-Alpes. GIT Immobilier a confié à l’institut Adéquation une étude sur le marché de la promotion immobilière en Loire Sud.
« Sur l’année 2013, l’activité de la promotion immobilière est stable par rapport à 2012 sur le périmètre de Saint-Etienne Métropole avec 227 ventes, après avoir connu une forte diminution entre 2011 et 2012 », indique en introduction le cabinet Adéquation. Au plan national les ventes ont très légèrement augmenté entre 2012 et 2013, de 1,4 % très précisément. « Le marché est en régression depuis 2 ans, analyse Bertrand Serre, directeur associé de GIT Immobilier. Saint-Etienne souffre plus que sa périphérie. Le marché est aujourd’hui à un niveau où le stock existant est largement suffisant. »

Les logements neufs en volume

L’époque des investisseurs qui achetaient sur plan pour bénéficier de dispositifs fiscaux semble être révolue. Les logements ont été vendus à 86 % à des propriétaires occupants. Les investisseurs n’ont représenté que 14 % du marché. De nouveaux projets s’annoncent. En 2013, ce sont 341 logements qui ont été mis en commercialisation sur la périphérie de Saint-Etienne, « soit une baisse de 23 % par rapport à l’année 2012. Fin 2013, 445 logements étaient encore disponibles à la vente sur Saint-Etienne Métropole, dont 93 % d’appartements. » Un volume proche de celui de 2009 et qui avait connu un pic en 2011 avec 503 logements disponibles.
En terme de prix la stabilité prévaut avec 2 673 € du mètre carré, en progression par rapport à 2012 (2 641 €), mais conforme à 2011 (2 679 €). Et cette fois les prix sont plus élevés sur Saint-Etienne même qu’en périphérie (2 800 €/m2 hors stationnement, contre 2 650 €/m2). Une explication à chercher du côté des coûts de construction. « Le prix du foncier n’a pas baissé tandis que les norme PMR et environnementales se font plus exigeantes. »

M.O.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide