Fermer la publicité

Livres de raison foréziens scrutés par les historiens

Loire le 27 février 2014 - La Rédaction - Forez - article lu 230 fois

C’est un sujet qu’il a eu l’occasion d’étudier, puisqu’il a publié et annoté en 2010, un Cahier de Village de Forez sur le livre de raison de Louis et François Thévenon, serruriers à Montbrison (1782-1846). A l’origine, il s’agit d’un livre de comptes, souvent assorti de commentaires.

C’est un sujet qu’il a eu l’occasion d’étudier, puisqu’il a publié et annoté en 2010, un Cahier de Village de Forez sur le livre de raison de Louis et François Thévenon, serruriers à Montbrison (1782-1846).
A l’origine, il s’agit d’un livre de comptes, souvent assorti de commentaires. Les premiers sont apparus dans des boutiques italiennes de la fin du Moyen Age L’usage en a été développé en France du XVIe au XVIIIe siècles. Rédigés au jour le jour par les pères de famille, ils établissaient un état des comptes : ce que l’on devait et ce qui était dû. Quelquefois, dans la marge ou au bas d’une page, des informations utiles, du type recettes de médecine, étaient inscrites.
Les archives de la Diana possèdent plusieurs livres de raison que G. Vallet a montrés. La lecture de ces documents montre que l’argent était rare : les paiements s’effectuaient en nature et les espèces arrivaient avec du retard.
Le Livre de Louis et François Thévenon mentionne les événements familiaux, comme les naissances et décès, de façon succincte : « On ne montrait pas ses sentiments dans le livre de raison ». D’autres livres de raison sont conservés dans les archives de la Diana. Ils concernent, entre autres, la famille de Mazenod et les seigneurs d’Aix. Gérard Vallet a d’ailleurs commencé une thèse sur ce sujet. La prochaine conférence de la Diana aura lieu le vendredi 21 mars : Jo Barou parlera des « Mutuelles de Montbrison ».



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide