Fermer la publicité

Listes électorales : les Ligériens se sont inscrits en masse

Loire le 02 décembre 2015 - Mathieu Ozanam - Politique - article lu 113 fois

Listes électorales : les Ligériens se sont inscrits en masse
Mathieu Ozanam - Entre Saint-Etienne, Roanne et Montbrison, près de 2 000 nouveaux électeurs se sont inscrits sur les listes électorales

Les 6 et 13 décembre les électeurs sont appelés aux urnes pour élire leurs conseillers régionaux. Cela faisait 50 ans qu'un scrutin n'avait pas été organisé au mois de décembre. C'est la raison pour laquelle il était possible de s'inscrire jusqu'au 30 septembre sur les listes électorales.

Les élections intermédiaires, qui interviennent entre deux scrutins présidentiels, connaissent une désaffection de la part des électeurs qui se dément rarement au fil des années. Afin d’encourager au civisme les jeunes, qui ont acquis la majorité et le droit de vote avant le 5 décembre, et les retardataires qui ont négligé d’informer leur ville de résidence de leur nouvelle adresse, le Parlement a voté une loi le 13 juillet dernier autorisant la réouverture exceptionnelle des délais d’inscription sur les listes électorales jusqu’au 30 septembre.

Encore restait-il à ce que l’information soit diffusée et l’appel entendu par les électeurs. Il semble que cela a bien été le cas dans les trois chefs-lieux d’arrondissement de la Loire. « Entre le 1er janvier 2015 et le 30 septembre 2015 la Ville de Roanne a enregistré 394 nouvelles inscriptions dont 33 inscriptions sur la seule journée du 30 septembre », indique le cabinet du maire. Sur la même période, la Ville de Montbrison a enregistré 428 inscriptions et changements d’adresse, auxquels il faut soustraire 306 radiations. Le corps électoral s’élève donc à 10 706 inscrits. Aux municipales de 2014, ils étaient 10 629 électeurs.

A Saint-Etienne la municipalité avait entamé un « toilettage » en profondeur des listes électorales. Au cours des municipales il était en effet apparu qu’un nombre non-négligeable d’électeurs n’avait pas reçu leur carte la Poste n’ayant pu les trouver à leur dernière adresse connue. « Nous avons opéré 6 000 changements d’adresses en 2015, c’est beaucoup plus qu’en 2014 », précise Gilles Artigues, 1er adjoint en charge des élections. Un travail réalisé par la commission électorale réunissant des représentants de la préfecture, du tribunal de grande instance et de la municipalité qui a abouti à la radiation de 3 900 personnes « c’est trois fois plus qu’en 2014 ». En tout 92 952 Stéphanoises et Stéphanois sont appelés aux urnes. Entre le 1er janvier et le 30 septembre, 1 160 nouvelles inscriptions ont été enregistrées, « dont 615 sur le dernier mois, soit 53 % du total ».

Mathieu Ozanam



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide