Fermer la publicité

Liquidation Magicut Ultra Tools

Loire le 09 octobre 2015 - Aline Vincent - Industrie - article lu 1067 fois

Liquidation Magicut Ultra Tools
Aline Vincent - Un des fleurons hbistoriques du Roannais disparait

Le tribunal de Commerce de Roanne a prononcé la liquidation du fabricant roannais de lames de scies, le redressement étant apparu impossible. 42 salariés sont licenciés.

L'un des derniers fleurons de l'industrie roannaise vient de disparaître. Il a employé jusqu'à 600 salariés dans les années 70 et n'en comptait plus que 42. L'entreprise créée en 1923 par Pierre Démurger, qui en avait fait le leader mondial de la lame de scie avec sa marque Ultra, avait été cédée à plusieurs reprises depuis 2004 (Diam Group, l'Allemand Döring-Guheman puis l'Indien Trident Tools LTD Magicut début 2014). A cette époque, l'argument social avait pesé dans la balance. Mais le propriétaire, M. Gupta, n'est jamais parvenu à recapitaliser la société comme il l'avait annoncé et n'a accumulé que des pertes.

Une procédure de redressement avait été ouverte le 7 janvier avec période d'observation jusqu'au 10 juin, renouvelée. Après la rupture de trésorerie constatée en juillet, une solution de cession a été envisagée avec date limite de dépôt de candidatures fixée au 25 Septembre. L'administrateur judiciaire, Me Eric Etienne-Martin, n'en n'ayant reçu aucune, l'affaire à l'origine renvoyée au 14 octobre a été rappelée le 30 septembre compte tenu de l'aggravation de la trésorerie. Après mise en délibéré, la liquidation a été prononcée le 2 octobre.

Un manque de fonds récurrent

Le tribunal a motivé sa décision par le manque de fonds pour acheter de la matière première pour fabriquer et honorer les commandes, même chose pour financer un déménagement dans de nouveaux locaux fin décembre pour un montant estimé à 300 000 € (le produit de la vente des anciens locaux devait être utilisé à cet effet mais a été utilisé pour les besoins de trésorerie).

Par ailleurs, le parc machines vieillissant était à remplacer, les relations commerciales bloquées par l'impossibilité d'embaucher... Globalement, le refinancement nécessaire était rendu compliqué par la nature même de la production industrielle sidérurgique et l'effondrement du marché mondial de la scie. En juillet et août le chiffre d'affaires s'est monté à 450 000 € mais avec un résultat négatif de 540 000 €. De son côté, la direction de Magicut persistait a croire à la survie de la société, demandant un délai supplémentaire pour trouver ces fonds, avançant la notoriété de la marque Ultra, le savoir-faire des salariés et des commandes pour environ 1,7 M€. Le tribunal a estimé que la renommée ne suffisait pas et qu'il fallait s'appuyer sur des valeurs comptables.

Aline Vincent



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide