Fermer la publicité

Linamar a pris ses marques à Saint-Chamond

Loire le 17 novembre 2015 - Emilie Massard - Industrie - article lu 1016 fois

Linamar a pris ses marques à Saint-Chamond
DR - La nouvelle usine fonctionne depuis début septembre à Novaciéries

Les anciens locaux du Giat sur le site de Novaciéries à Saint-Chamond ont repris vie avec l'arrivée de Linamar. Regroupant les deux entités régionales d'un groupe canadien, cet emménagement doit aussi permettre au fabricant de composants de moteurs et de transmission de relancer son activité dans le département.

Linamar est un groupe canadien crée en 1966 qui emploie 19 500 personnes sur 48 sites dans le monde, et réalise près de 5 Md$ de chiffre d’affaires. Le groupe a annoncé dernièrement sa volonté d’acquérir la société française Montupet. Dirigé par la fille de son fondateur, Linda Hasenfratz, le groupe Linamar fabrique des composants de moteurs et élément de transmission, ainsi que des sous-ensembles mais aussi des nacelles élévatrices. Son activité est dédiée à près de 80 % au secteur automobile.

Linamar comptait jusqu’en 2014, trois sites en France : LMT à Montfaucon-en-Velay (43), LFI à Saint-Romain-en-Gier (69) et LFR à Saint-Etienne (42). La direction a décidé de regrouper les deux derniers sur un seul et même site, et s’est pour cela mis en quête de terrains. « Nous souhaitions être propriétaires du nouveau site, pour pérenniser l’activité, et nous cherchions un lieu à mi-chemin entre les deux sites existants, pour faciliter la mobilité du personnel », se souvient Cédric Febbraro, directeur général de Linamar Saint-Chamond. N’ayant pas trouvé de terrain nu, Linamar a étudié une proposition de Saint-Etienne Métropole concernant les anciens sites de Giat Industries à Novaciéries, et y a trouvé la réponse à ses attentes.

Après les travaux de dépollution réalisés par Saint-Etienne Métropole en début d’année, Linamar a pu reconstruire une usine flambant neuve sur 20 000 m² de surfaces, usine qui a pu accueillir les 220 employés venus des deux sites au cours de l’été. 7 M€ ont été investis par le groupe pour la rénovation du bâtiment. « L’objectif de ce regroupement était de réaliser des économies d’échelle, d’être plus compétitif et d’avoir un site aux normes d’hygiène et de sécurité, mais aussi de relancer l’activité des deux sites avec ce nouvel outil », précise Cédric Febbraro. Les deux anciens sites étaient en effet spécialisés dans la fabrication d’engrenages pour l’une et de blocs moteurs pour l’autre.

Désormais, la nouvelle entité de Saint-Chamond va également développer la production des autres produits du groupe. Linamar table sur un chiffre d’affaires de 60 M€ pour ce nouveau site, contre 30 réalisés aujourd’hui. « Nous souhaitons également à terme créer des emplois, l’objectif est d’arriver à 300 personnes, puisque le site a été conçu pour. »

Emilie Massard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide