Fermer la publicité

Santé : la Ville de Grenoble a un plan

Isère le 04 décembre 2015 - Caroline THERMOZ-LIAUDY - Sciences, Santé, Environnement - article lu 173 fois

Santé : la Ville de Grenoble a un plan
Caroline Thermoz-Liaudy - Différents aspects sont parcourus par le plan municipal de santé

Le 24 novembre, la Ville de Grenoble organisait sa deuxième conférence municipale de santé, afin d'établir un nouveau plan pour la période 2016-2020, élaboré à la suite d'une phase de concertation avec les acteurs et les habitants (dans le cadre des 10 groupes de travail). Explications avec Mondane Jactat, adjointe à la santé.

A l’issue de cette deuxième conférence, le plan municipal de santé fera l’objet d’une délibération au conseil municipal du 25 janvier 2016. Il devra formaliser l’engagement en faveur « d’une ville en santé » à travers un environnement favorable et une intégration des enjeux relatifs à la santé dans l’ensemble de ses politiques publiques.

Car ce que souhaite l’élue, c’est bien que la santé soit traitée de façon transversale. « Le plan s’étale sur plusieurs axes : la santé environnementale, l’accès aux soins, la santé dès le plus jeune âge (de la crèche jusqu’à 25 ans), la santé des personnes âgées et des personnes en situation de handicap, et enfin les personnes en situation de souffrance psychique, via le conseil local de santé mentale. » La démarche d’élaboration a été lancée en mars 2015 et se terminera donc au moment du vote de janvier, qui marquera la mise en œuvre effective. Entre les deux conférences de santé, on note l’organisation de 40 rencontres avec des partenaires, des professionnels, des élus, des institutions et des citoyens.

Le nouveau plan municipal de santé est donc tout près d’être lancé, mais le Grenoblois qui n’a pas participé aux groupes de travail se rendra-t-il compte de la différence ? Car c’est tout de même là qu’est l’enjeu. « Il la verra de plusieurs manière. D’abord par la coordination des acteurs dans la prise en charge. Il verra aussi la différence par rapport à la participation dans l’élaboration de ce plan, car c’est de la démocratie sanitaire, qui permet d’être au plus proche des préoccupations de santé. […] Le citoyen grenoblois verra aussi la dimension transversale de la santé, au sein des différents élus et des différentes directions qui ont porté ce plan. Elles sont très nombreuses, tant au sein de la Ville qu’au sein du CCAS : urbanisme, petit enfance ou encore direction de l’environnement et du cadre de vie. Cette vision transversale de la santé est portée par tous. C’était précisément notre ambition, et on l’a atteint. »`

Quant à la mise en place d’un plan métropolitain, demandé par plusieurs acteurs des groupes de travail, comme le rappelle Mondane Jactat : « aujourd’hui il n’y a pas de compétence santé à la métropole. Évidemment, elle agit sur des aspects de la santé c’est un partenaire privilégié. Il y a un enjeu pour la métropole de demain. » Mais ce n’est pas encore à l’ordre du jour.

Caroline Thermoz-Liaudy
 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide