Fermer la publicité

Les voitures bannies du quartier Saint-Jacques à Saint-Etienne

Loire le 20 novembre 2014 - Marine Graille - Agglomération stéphanoise - article lu 1535 fois

Les voitures bannies du quartier Saint-Jacques à Saint-Etienne
Les 7 rues du quartier Saint-Jacques seront bloquées par des structures amovibles les samedis

La municipalité socialiste avait mis en oeuvre son plateau piéton en centre-ville, la nouvelle équipe municipale de Gaël Perdriau a décidé de fermer le quartier Saint-Jacques à la circulation automobile.

« Les promeneurs à nouveau vont trouver le plaisir de venir se balader dans notre quartier », se réjouit Marc Zimmermann, président de l’association Village Saint-Jacques. A partir du 22 novembre, le quartier sera entièrement interdit aux véhicules motorisés (sauf pour les secours) les samedis de 11 h au dimanche 2 h du matin.

« Cette initiative est née lorsque Gaël Perdriau était candidat. Il avait rencontré les commerçants qui lui avait soumis l’idée de fermer le quartier aux voitures car celles-ci étaient de plus en plus présentes dans les rues », résume Pascale Lacour, adjointe à la circulation et qui a signé l’arrêté le 18 novembre dernier.

Alors qu’à la Ville de Saint-Etienne on parle de rouvrir aux véhicules les transversales du centre-ville en janvier prochain, ces 7 rues du quartier Saint-Jacques s’apprêtent donc à être « fermées » aux voitures par des chaines amovibles en plastique, fournies par les services de la Ville de Saint-Etienne. Elles seront montées et démontées par les commerçants eux-mêmes.

« Cela est finalement très symbolique. Nous ne sommes pas dans l’assistanat. La Ville fait son travail mais les commerçants sont également impliqués », insiste Lionel Saugues, adjoint au commerce. En bloquant ces rues tous les samedis, la Ville et l’association des commerçants espèrent progressivement « éduquer » les automobilistes à ne pas venir s’aventurer dans les rues étroites des Martyrs. « Pour l’instant les structures sont amovibles mais on peut penser ensuite à quelque chose de plus définitif », confie Claude Liogier, adjoint à la sécurité. Par ailleurs, la municipalité ne s’empêche pas de penser à bloquer le quartier sur d’autres journées.

La Ville poursuit donc, avec cette action, son travail d’accompagnement auprès des associations de commerçants de quartier. Pour Lionel Saugues, « il s’agit là presque de  microchirurgie puisque l’on rencontre quartier par quartier les commerçants et nous mettons en place avec leur soutien, des actions ou des évènements comme la Garden party du quartier Saint-Jacques organisée en septembre dernier et qui fut un vrai succès ». En attendant que le programme des festivités de 2015 du quartier des Martyrs soit fixé, les commerçants sont actuellement en pleine préparation des fêtes de Noël qui seront « comme la Garden party mais multiplié par 10 », promet Marc Zimmermann.

Marine Graille



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide