Fermer la publicité

Les prix du marché immobilier toujours bas dans la Loire

Loire le 04 septembre 2015 - Aline Vincent - Économie - article lu 745 fois

Les prix du marché immobilier toujours bas dans la Loire
DR

Depuis la chute sensible du marché immobilier en 2008, les prix ont regressé de 30 à 40 %, à la vente comme à la location. Un léger frémissement se ferait sentir depuis cet été.

« La baisse constante du marché depuis 2008 est de l'ordre de 30 à 40 %, à la location comme à la vente, confirme Philippe Madelrieux, président de la FNAIM Loire Nord1, agent immobilier depuis 30 ans. Concernant la revente d'appartements, « les prix restent sous la barre des 1 000 € du m2 pour un produit de standing très convenable, à savoir en bon état, bien situé, bien orienté, équipé de PVC, aux normes... Les charges mensuelles sont aussi devenues un critère déterminant ».

A titre indicatif (confirmé par la dernière étude de L'Express – voir encadré Ndlr), le prix au m2 se situe à Saint-Etienne à 990 € pour 970 € à Roanne. Dans le neuf, le prix au m2 à Saint-Etienne se situe autour des 3 000 € et à Roanne à 2 200 €. « Il va jusqu'à 2 600 € pour du haut de gamme, précise l'agent immobilier. Quant à la vente d'habitat ancien à retaper, il descend aux alentours des 600 à 700 €, « sans rénovation trop lourde. Le moins que l'on puisse dire, c'est que le marché n'est pas tendu ! Sur le nord de la Loire, l'offre est depuis longtemps très supérieure à la demande. Les produits restent très longtemps à la vente ou à la location. Ceux qui partent rapidement et au prix sont ceux qui cumulent l'ensemble des critères habituels, mais qui présentent un « plus » différenciant.

« Évolution des mentalités »

A noter que, malgré le cumul de la baisse des prix du marché et des taux d'emprunt, les acquéreurs ne se sont pas bousculés. « Les prêts sont descendus très bas mais les banques se sont parallèlement montrées plus frileuses pour accorder des prêts, a pu observer Philippe Madelrieux. Concernant la demande, on perçoit sur le terrain une évolution des mentalités. Les acquéreurs potentiels recherchent de plus en plus des appartements confortables de centre-ville avec les commerces et les services à proximité. »

À ce titre, les programmes immobiliers liés au futur centre commercial Foch-Sully devraient répondre à ce type de demande. Concernant dans un deuxième temps le programme des bords de Loire, entre Roanne et le Coteau, la question de la proximité du commerce pourrait se poser, selon Philippe Madelrieux, sauf à être sensible à l'attractivité incontestable que représente un fleuve au cœur d'une ville. « Toute la difficulté pour les politiques est d'anticiper en construisant de l'habitat de standing pour faire venir les cadres et du pouvoir d'achat. Yves Nicolin doit continuer à faire preuve de la même audace que celle qui a consisté à construire les bâtiments Bd J.-B. Clément à Roanne et drainé de l'activité tertiaire en nombre ».

Pour ce professionnel de l'immobilier, « il faut aussi arrêter les programmes de défiscalisation. « Ils ont pollué le marché avec des produits inadaptés en termes de tailles et de situation, souvent trop petits et excentrés. Seuls les promoteurs ont réalisé des profits grâce aux faibles prix du marché ».

Philippe Madelrieux, FNAIM Loire nord

Aujourd'hui, le président de la FNAIM Loire Nord se veut optimiste. « Nous misons sur les atouts que représenteront l'arrivée de l'A 89 dans Lyon et plus tard la LGV qui verra probablement le jour. Roanne a une carte à jouer dans la régionalisation, même si nous avons bien conscience qu'elle ne sera pas la seule ! A ce jour, il est possible de dire que nous avons ressenti un léger redémarrage au cours du 1er trimestre 2015, avant un creux au printemps, puis de nouveau un regain d'activité actuellement. Nous n'avions pas observé cela depuis longtemps... ». La remontée des taux d'intérêts et la crainte de laisser passer cette opportunité auraient-ils un rôle ? « Les facteurs peuvent être multiples... » considère plutôt l'agent immobilier.

Aline Vincent

1 La FNAIM Loire adhère à la Fédération nationale de l'Immobilier, la plus importante organisation syndicale des professionnels de l'immobilier en France. Elle regroupe dans la Loire près de 80 agences

Prix de l'immobilier du 30/04/2014 au 1/05/2015 1

Le magazine L'Express vient de fournir les résultats d'une étude sur les prix de l'immobilier par ville sur un an. Les trois valeurs de références sont la vente d'appartements anciens, d'appartements neufs et de maisons. Pour les appartements anciens, le prix moyen du m2 se situe à Saint-Etienne à 990 € ( - 7,1 % sur un an) et à Roanne à 970 € (- 3 %) contre 1 610 € à Vienne (- 11,4 %) et 2 220 € à Grenoble (- 2,2 %). Pour le neuf, le prix moyen au m2 à Saint-Etienne est de 3 000 € (+ 12,7 %) pour 2 200 € à Roanne (2 600 € pour du haut de gamme) (différentiel non fourni). Enfin, les maisons anciennes se négocient en moyenne à 176 600 € à Saint-Etienne (stable), 118 400 € à Roanne (+ 4,8 %) et 126 300 € à Riorges (- 4,4%), traditionnellement plus coté.

1 source L'Express du 26 août



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide