Fermer la publicité

Les perspectives d'avenir du Cedage Forez-Velay en question

Loire le 30 novembre 2015 - Emilie Massard - Experts-comptables - article lu 313 fois

Les perspectives d'avenir du Cedage Forez-Velay en question
Emilie Massard - Eric Delolme veut endiguer la baisse du nombre d'adhérents avec l'équipe du Cedage

Comme les autres centres, le Cedage Forez-Velay doit faire face aux modifications législatives qui entraînent une baisse de ses adhérents. Une diminution qui entraîne bien des difficultés pour avoir une vision de l'avenir sereine.

Le Centre d’aide à la gestion des entreprises Forez-Velay regroupe aujourd’hui un peu plus de 3 700 adhérents commerçants et artisans du sud de la Loire et de la Haute-Loire. Ils étaient encore plus de 4 000 il y a deux ans. Agréée par l’administration fiscale, l’association permet à des adhérents d’éviter une majoration de 25 % de la base imposable de leurs revenus, grâce au concours de plus de 150 experts-comptables. L’association propose également des formations aux commerçants et artisans qui y adhèrent. Mais aujourd’hui, elle fait face à des évolutions règlementaires importantes et nombreuses.

« Aujourd’hui les entrepreneurs s’installent de moins en moins en entreprise individuelle, qui est le statut de la majorité de nos adhérents, constate Eric Delolme, président du Cedage Forez-Velay. Ce statut est en effet devenu plus pénalisant pour certains en termes de calcul des cotisations sociales et sur l’imposition personnelle. Les conséquences du baby-boom font aussi que beaucoup d’artisans partent à la retraite, ne sont pas toujours remplacés et lorsqu’ils le sont, leurs remplaçants s’installent plutôt en société. » L’objectif du Cedage est donc aujourd’hui de maintenir le nombre de ses adhérents. Mais les évolutions réglementaires n’amènent pas que des mauvaises nouvelles et les nouvelles missions qui pourraient être confiées aux centres permettraient de compenser un peu la perte d’activité liée à la baisse des adhérents. De nouveaux contrôles pourraient en effet être confiés aux centres par l’administration fiscale. « Cela ne nous permettra pas d’avoir de nouveaux adhérents, mais de maintenir un certain volume d’activité, résume Eric Delolme. Ces propositions devraient être actées dans loi de finance, nos perspectives d’avenir et celles de nos 5 salariés dépendent notamment de ces décisions. »

A l’occasion de son assemblée générale, les membres du Cedage n’ont pourtant pas cédé à la morosité, et plusieurs adhérents ont été récompensés lors de la soirée du 23 novembre. Ginette Chausse, à la tête d’un magasin de parapluies à Saint-Étienne, s’est vue récompensée pour son assiduité à de nombreuses sessions de formation. Thierry Brossy et son épouse, du Pressoir du Pilat, ont également été mis à l’honneur suite à l’obtention du trophée d’argent dans la catégorie innovation lors des journées annuelles de la Fédération nationale des Centres de gestion agrée.

Emilie Massard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide