Fermer la publicité

Les organismes de la Sécurité sociale préparent leur relocalisation

Loire le 26 juin 2014 - Emilie Massard - Agglomération stéphanoise - article lu 1296 fois

Les organismes de la Sécurité sociale préparent leur relocalisation
L'immeuble abrite les 3 organismes de sécurité sociale depuis plus de 40 ans (© Georges Rivoire)

L’immeuble de grande hauteur du 3 avenue Emile-Loubet a été mis en vente, et les organismes de tutelle respectifs de la Caf, la CPAM et l’Urssaf de la Loire se sont mis en quête de nouveaux locaux.

Du côté de la vente du bâtiment, on avance à petits pas. Plusieurs repreneurs se sont fait connaître et ont transmis leurs propositions, mais le changement de municipalité a occasionné quelques ajournements. « La municipalité est très attentive à ce qui va être fait dans cet immeuble et a souhaité rencontrer les candidats, explique Christian Gagnaire, responsable de la fédération qui réunit les trois organismes pour gérer cet aspect immobilier. La mairie souhaite donner un avis technique sur les projets des éventuels repreneurs, tout en sachant que ce sont les tutelles des trois organismes qui prendront la décision finale ».
Aujourd’hui des repreneurs (au moins quatre) se sont manifestés, et la fédération attend le retour de la municipalité sur ces dossiers. En attendant, les trois structures doivent trouver des nouveaux locaux pour les accueillir lorsque l’immeuble sera vendu. Du côté de la CPAM, on lorgne sur le programme neuf qui va bientôt sortir de terre face à la gare de Châteaucreux, sur l’îlot Poste-Weiss. Mais même si l’hypothèse est de plus en plus évidente, rien n’a été signé pour le moment. La Caf, elle aussi, continue ses recherches. Ironie du sort, certains services ont quitté le 22 de l’avenue Emile-Loubet pour rejoindre le siège au 3 de la même rue, au mois de décembre dernier. Une recentralisation prévue de longue date, rendue possible par la place laissée vacante par le départ du Centre national du Cesu. L’immeuble du 22 est aujourd’hui mis en vente avec une mise à prix de 650 000 € pour 1 350 m2. Ceux-là n’auront peut-être pas le temps de défaire leurs cartons, à condition que la Caf trouve des nouveaux locaux rapidement. Intéressée par le projet des Ursules présenté par la précédente municipalité, la direction de la Caisse d’allocations familiales a dû reprendre ses recherches de zéro avec l’arrivée de la nouvelle équipe municipale. Elle se rapprocherait elle aussi de Châteaucreux, pourquoi pas dans l’immeubles Horizon, le long de la gare, où il reste des bureaux disponibles ?

Emilie Massard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide