Fermer la publicité

Les nombreux défis de la moyenne montagne

Isère le 16 mai 2016 - Caroline Thermoz-Liaudy - Société - article lu 203 fois

Les nombreux défis de la moyenne montagne
Caroline Thermoz-Liaudy - Que deviendront les stations sans neige et sans skieurs ?

Débloquer des millions et générer des travaux de modernisation des stations de ski, petites ou grandes… La décision du conseil régional, suivie en Isère par le conseil départemental devrait redonner de l'air aux différents domaines skiables. Mais cela sera-t-il suffisant pour combler les nombreux défis de la moyenne montagne ?

Il y a avant tout le réchauffement climatique et l’absence de neige. Ce point capital de la bonne santé des stations de moyenne montagne devrait être largement comblé par le « plan montagne » de la région, qui injectera 10 M€ rien que cette année, et qui souhaite générer 200 M€ de travaux sur le mandat, dans l’équipement et la modernisation des réseaux de canons à neige et la réalisation de retenues collinaires. Mais ce n’est pas tout. Lors de la présentation du plan régional à Lans-en-Vercors le 3 mai dernier, différents acteurs de la montagne ont soulevé des problèmes.

Celui des défenseurs de l’environnement, par exemple. Le président des domaines skiables de France, Pierre Lestas, rappelant (à un public conquis d’avance puisque constitué de professionnels de la montagne) : « la neige de culture c’est de l’air et de l’eau que nous puisons dans la nature et que nous rendons à la nature. On utilise moins d’eau que les piscines privées ! » Pas sûr que l’argument suffise à convaincre...

Comme nous étions proches de la Métropole, les élus ont inévitablement parlé... transports ! C’est le président du Département Jean-Pierre Barbier qui a exprimé son inquiétude. « Il faut aussi accompagner les stations en matière d’accès. Or, dans quelques mois, la Métropole prendra la compétence route sur son territoire, et vous savez que pour se rendre dans les stations iséroises, il faut quasiment toujours passer par la métropole. Je souhaite garder la compétence sur 40 km (sur 500 à transférer), mais ce n’est apparemment pas possible pour la Métro. » Laurent Wauquiez, toujours prêt à adoucir l’ambiance, renchérissait d’un « bon courage si vous aller skier en passant par l’autoroute à vélo ». Eric Piolle appréciera.

Tous étaient unanimes sur le fait de devoir porter une attention aux toutes petites stations. « C’est là que les jeunes apprennent à skier à moindre frais, pour pouvoir, une fois grand aller skier ailleurs », ont dit Laurent Wauquiez et le maire des Deux-Alpes, Pierre Balme. En revanche, s’ils ont beaucoup parlé des domaines alpins, personne n’a évoqué le ski de fond qui fait pourtant partie des activités principales du Vercors. Là encore il faudra choisir : conserver l’esprit « nature » et prendre le risque de la mauvaise saison, ou accepter l’installation de canon dans les forêts.

Caroline Thermoz-Liaudy



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide