Fermer la publicité

Les gobelets Greencup portés par la croissance verte

Loire le 18 août 2015 - Denis Meynard - Services - article lu 1434 fois

Les gobelets Greencup portés par la croissance verte
© Denis Meynard - La location de gobelets et les prestations annexes représentent un cinquième du chiffre d'affaires de l'entreprise.

L'année de l'Euro 2016 devrait être marquée par de nouvelles installations et un doublement du chiffre d'affaires de l'entreprise stéphanoise de gobelets réutilisables, Green Cup.

Créée en 2011 à Saint-Etienne par trois amis, Greencup connaît un développement rapide sur le créneau de la vente ou de la location de gobelets réutilisables, de 10 à 50 centilitres. Ses créateurs, trois jeunes hommes originaires de la Loire et de la Haute-Loire, travaillaient dans des domaines variés. « Mes deux associés étaient commerciaux, quant à moi je m’occupais de gestion de patrimoine, déclare Florian Garnier. On s’est intéressé au produit et au concept au bon moment », estime-t-il, précisant que l’idée de se lancer sur ce créneau est partie d’une soirée, forcément arrosée.

Le gobelet réutilisable personnalisé existait dans des pays tels que l’Allemagne et l’Espagne, avant son introduction en France, voici une dizaine d’années. Notamment par Ecocup, le leader français du secteur, basé à Céret (Pyrénées-Orientales), qui annonce 7,2 M€ de chiffre d’affaires et 45 salariés. Avec une partie de l’activité réalisée hors de l’Hexagone, jusqu’au Canada.

Greencup, qui estime être le numéro deux, commence à obtenir des gros marchés, à l’occasion de concerts, festivals et manifestations sportives. C’est notamment le cas avec Le Festival de Rue d’Aurillac, et le Festival Interceltique de Lorient, qui lui a acheté près de 250 000 gobelets pour l’édition 2015. Dont plus de 10 % de verres à pied. « Un cap psychologique a été franchi ces dernières années et il devient courant que de grands vins ou champagnes soient dégustés dans des verres à pied ou des coupes en matière plastique », affirme Florian Garnier.

Une croissance de 100 % en perspective

Pour la fabrication à base de polypropylène Greencup compte plusieurs fournisseurs sélectionnés « désormais uniquement dans l’Hexagone, car il faut aller au bout de notre logique de développement durable », souligne-t-il. Tout en ajoutant que ses gobelets décorés avec de l’encre alimentaire ne contiennent pas de bisphénol, ni de matière recyclée (pour garantir la traçabilité), et supportent le passage au micro-onde. L’impression en sérigraphie et quadrichromie de ces objets publicitaires est garantie pour une centaine de passages en lavage industriel. En dehors de ceux réutilisés par les organisateurs d’événements, un pourcentage significatif est conservé en guise de souvenir (moyennant un euro, le prix généralement pratiqué pour la consigne).

La direction de Greencup indique avoir elle même investi dans des moules de plasturgie et des machines de sérigraphie installés chez ses fournisseurs. Elle vise sur l’exercice en cours (clos fin mars 2016) une croissance de 100 %, comme cette année où elle a vendu plus huit millions de gobelets, pour un chiffre d’affaires de 1 M€. Le développement rapide de la TPE de dix salariés devrait la conduire à regrouper l’an prochain ses activités sur un nouveau site, de plus grande taille, de l’agglomération stéphanoise. Son siège est aujourd’hui installé dans un atelier loué à la ville de Saint-Etienne, dans le quartier de Montreynaud. Elle utilise un deuxième local sur Saint-Etienne pour du stockage et le lavage de gobelets. L’Euro 2016 aura des retombées événementielles qui devraient doper l’activité de ce marché de niche. Et Greencup a bon espoir de figurer sur le podium des sélectionnés par les prestataires de l’UEFA.

Denis Meynard

Galerie photos : l'inauguration des nouveaux locaux

Georges Rivoire - Les dirigeants de Green Cup : Romain Wissler, Denis Ligonnet et Florian Garnier
  • Georges Rivoire - Les dirigeants de Green Cup : Romain Wissler, Denis Ligonnet et Florian Garnier
  • Georges Rivoire - Une partie de la gamme de produits
  • Georges Rivoire - Une zone de stockage
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire - A droite Frédéric Letient, Alliance - Led
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire - Charline Sagnard et Sylvain Bruyère de Cadeau-Maestro
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire
  • Georges Rivoire - Les 3 dirigeants en conpagnie d'Hervé Révelli et Gaël Perdriau

Interdiction des gobelets jetables dès 2020

Le « marché vert » des gobelets réutilisables bénéficiera dans les années à venir du durcissement de la réglementation en matière de déchets. Notamment en application d’un amendement à la Loi sur la transition énergétique du député des Bouches-du-Rhône François-Michel Lambert (EELV) qui interdit la vaisselle jetable à partir du 1er janvier 2020. Après la fin des sacs en plastique à usage unique, dès 2016, les parlementaires ont voté en fin d’année dernière celle des « ustensiles jetables de cuisine pour la table, en matière plastique, mis à disposition à titre onéreux ou gratuit ». Ils sont le plus souvent utilisés lors de pique-niques ou de la vente de plats à emporter.
 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide