Fermer la publicité

Les fonds Fisac enfin en Loire Forez

Loire le 17 juillet 2014 - Louis Thubert - Forez - article lu 1035 fois

Les fonds Fisac enfin en Loire Forez
600 000 EUR ont été débloqué pour aider commerçants, artisans et TPE à moderniser leur entreprise sur le territoire (D.R.)

Après plusieurs années d'attente, l'Opération collective de modernisation en milieu rural (OCMMR) est lancée.

600 000 € ont été débloqués pour aider commerçants, artisans et TPE à moderniser leur entreprise. Les fonds de l'OCMMR peuvent être répartis sur plusieurs postes :
L'investissement. Cela comprend la sécurité des locaux, l'accessibilité pour les personnes à mobilité réduite, l'aménagement du local, mais aussi du matériel neuf. Le stock, les véhicules, le matériel informatique (sauf pour un logiciel de gestion ou de production) et l'amortissement du matériel obsolète ne sont pas éligible à une aide de l'OCMMR
Le conseil. Les conseils architecturaux, d'aménagement du point de vente ou de stratégie en communication et/ou en marketing peuvent souscrire une aide de l'opération, mais pas les prestations liées aux activités quotidiennes d'une entreprise (comptabilité, Prud'hommes...).
Enfin, la communication est éligible à l'OCMMR. Chartes graphiques, plaquettes, stands d'exposition, sites Internet, newsletters, spots radio et télé... Seuls les documents de mailing, les affichages extérieurs et les publicités dans les gratuits ne sont pas concernés.
L'OCMMR arrive après plusieurs années de candidature. Le diagnostic de territoire a été réalisé dès janvier 2010. En décembre de la même année le dossier était instruit, mais la diminution des fonds d'intervention pour les services, l'artisanat et le commerce ralentit la progression du dossier.
Ce n'est qu'en juin 2013 que les choses bougent. Sylvia Pinel, alors ministre de l'Artisanat, du commerce et du tourisme accorde une première subvention de 400 000 €, dont 100 000 € pour la création d'un observatoire afin de juger de l'efficacité de l'OCMMR. Les 300 000 € restants sont consacrés aux aides directes, complétés par 150 000 € du conseil communautaire et autant du conseil général.
« L'aide à l'investissement est le poste le plus sollicité », indique Christophe Bazile, maire de Montbrison et vice-président du conseil communautaire chargé de l'économie. Il précise que c'est l'accessibilité aux personnes handicapées qui serait concernée. « Il faudra attendre les chiffres de l'observatoire de l'OCMMR, mais pour le moment, ce sont surtout des commerçants et des artisans qui demandent ces aides » a-t-il ajouté.

Louis Thubert



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide