Fermer la publicité

Les élus métropolitains stéphanois pris à partie sur l'A45

Loire le 18 mai 2016 - Denis Meynard - Collectivités locales - article lu 709 fois

Les élus métropolitains stéphanois pris à partie sur l'A45
Photo DR - Deux cents opposants à l'A45 ont bravé la pluie devant le Musée d'art moderne et contemporain.

Bien que le sujet n'était pas inscrit à l'ordre du jour, le dernier conseil communautaire a été dominé par la mobilisation des opposants à la future autoroute.

Environ 200 personnes opposées à la future autoroute à péage A 45 qui reliera Saint-Etienne à Lyon, ont bruyamment manifesté leur mécontentement face aux élus de Saint-Etienne métropole réunis en conseil communautaire la semaine dernière. Ceux des 130 élus qui refusaient d’exprimer publiquement leur soutien ou leur opposition au projet, lors de leur arrivée sur place, ont été copieusement hués par les manifestants. Face au barrage filtrant mis en place à l’entrée du Musée d’art moderne et contemporain, certains maires et conseillers municipaux ont dû se mettre en colère et jouer des coudes pour pouvoir pénétrer dans le bâtiment où se déroulait la réunion.

Les opposants à ce projet d’autoroute à péage brandissaient des pancartes où l’on pouvait lire : « non à l’A45, autoroute doublon », « quel héritage laisse-t-on à nos enfants ? » Parmi eux figurait David Cormand, le secrétaire national d’Europe Ecologie Les Verts, qui a estimé que l’étape en cours du tour de table financier « doit être utilisée pour faire échouer ce projet d’un autre âge, dont la réalisation se ferait au détriment d’autres modes de déplacement, notamment du ferroviaire ». En fin de conseil, Pascal Garrido, le maire de La Talaudière, fervent opposant à l’A45, a interpellé le président de Saint-Etienne métropole, Gaël Perdriau, dans le cadre d’une question orale, pour lui reprocher de ne pas avoir informé les élus de l’avancée du dossier lors des réunions des membres du bureau de l’agglomération.

Innovation et bonnes pratiques dans le BTP

Parmi les sujets moins polémiques, au chapitre enseignement supérieur, recherche et innovation, une délibération a consisté à approuver un projet de convention type entre Saint-Etienne métropole et les communauté d’innovation thématique bénéficiaire du dispositif D2IN (Dispositif intégré pour l’innovation et le numérique). Les élus ont voté le versement d’une subvention à hauteur de 1 M€ maximum à BPIFrance Financement pour abonder le fonds dédié au D2IN. Bernard Laget a précisé que neuf projets émanant d’autant d’entreprises du territoire de l’agglomération, dont quatre liés au numérique, bénéficient actuellement de ce dispositif. Le maire de Châteauneuf a ajouté que leur projet devrait déboucher sur la création de 286 emplois cumulés d’ici 2020.

Gaël Perdriau a, de son côté, fait adopter une charte de bonnes pratiques pour la commande publique en matière de travaux passée avec la fédération du BTP de la Loire. Avec pour objectif une « détection des offres anormalement basses ». La charte prévoit, entre autres, que l’agglomération privilégie les consultations en lots séparés, fixe un critère prix inférieur ou égale à 60 % de la note, sauf en l’absence de complexité des prestations à réaliser, et si les circonstances ou l’objet du marché le justifient, Saint-Etienne métropole peut proposer une avance majorée jusqu’à 20 %.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide