Fermer la publicité

Les éleveurs ne lâchent rien

Loire le 14 août 2015 - Daniel Brignon - Agroalimentaire - article lu 103 fois

Les éleveurs ne lâchent rien
Daniel Brignon - 80 éleveurs campent devant Casino

Poursuivant leur mouvement répété de semaine en semaine, les éleveurs de la FDSEA sont venus interpeller les dirigeants de Casino.

Malgré les accords intervenus sur l’évolution des prix de la viande de porc, la viande de bœuf et du lait, les agriculteurs de la FNSEA maintiennent la pression sur les industries de transformation et la distribution qui à leurs yeux tardent à mettre en œuvre les mesures annoncées. Selon un mot d’ordre national, une action ciblée par semaine est déclinée dans les départements jusqu’à début septembre. Casino était la cible des manifestants de la Loire la semaine dernière.

L’action a commencé dans la nuit à 3 heures ce vendredi 7 août par des dépôts de pneus devant les dépôts d’Easydis, la filiale logistique de Casino, à Saint-Bonnet-les-Oules et Andrézieux. Dès 7 heures ils étaient quinze tracteurs et 80 agriculteurs regroupés devant le siège de Casino à Saint-Étienne. Quelques-uns d’entre eux s’étaient rendus au géant de Monthieu visiter les rayons de l’hypermarché d’où il ramenèrent sur le parvis du siège un lot de produits importés : lait belge, beurre espagnol, tomates…

Le groupe Casino n’était choisi au hasard comme cible de ces actions. Outre la promotion constatée actuellement sur de la viande d’importation, « une provocation » pour Rémi Jousserand, vice-président des Jeunes agriculteurs, associés au mouvement, ce qui est visé est la pratique de l’enseigne dans l’adaptation des prix. La progression des prix de la viande bovine négociée à 5 cents le kilo de carcasse par semaine pendant 12 semaine, pour atteindre les 60 cents à terme est, avancent-ils, appliquée de manière sélective par Casino qui, « achetant 150 bovins par semaine n’applique la hausse que sur 50 ». Les éleveurs soupçonnent même que pour équilibrer la hausse le recours à la viande d’importation se soit étendu…

La délégation d’agriculteurs reçue à midi par la direction du groupe, ressortait une heure plus tard, sinon satisfaite du moins avec le sentiment d’avoir été écoutée. Sera-ce efficace ? Gérard Gallo, président de la FDSEA, n’en est pas tout à fait convaincu, il l’est en revanche sur la nécessité de « rester ferme et mobilisé ». Le camp a été levé, avec un rendez-vous donné la semaine prochaine. Où ? Ce n’est pas dit, mais la FDSEA n’a pas dit son dernier mot et compte maintenir la pression jusqu’à la fin du mois.

Daniel Brignon



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide