Fermer la publicité

Les dotations de l'Etat au coeur du débat chez les élus roannais

Loire le 20 décembre 2014 - Louis Pralus - Collectivités locales - article lu 120 fois

Les dotations de l'Etat au coeur du débat chez les élus roannais
L'inquiétude des maires grandit dans le rural

L'union des maires du Roannais s'est réunie sous la présidence d'Yves Nicolin. La grogne continue auprès des élus concernant la diminution des dotations de l'Etat.

Les dotations de l'Etat au coeur du débat. Jean-François Barnier, président de l'association des maires de la Loire, ouvre le feu. « Si les baisses de dotation continuent, bientôt un tiers des communes seront en cessation de paiement. Pour être à l'aise, il faudrait augmenter les impôts de 12 % ! » Yves Nicolin, maire de Roanne, renchérit, « Pour certaines communes ce n'est plus possible. A Roanne on devra diminuer de 6 % nos dépenses. » « On aura du mal à renouveler des CDD, on va réduire les personnels », témoigne le maire de Saint-Denis-de-Cabanne.

Le député-maire de Roanne, président de l'agglomération, fait part ensuite du message reçu du préfet de région, M. Carenco. « Pour continuer les travaux Neulise-Balbigny, je dispose de 40 M€, il en faut 50 M€. Veux-tu mettre les 10 M€ manquant ? ». Yves Nicolin commente : « Non seulement je lui ai dit que je ne pouvais pas mais que je ne voulais pas ! » Les travaux de cette 2 X 2 voies ne reprendront donc pas, faute d'avoir ces 10 M€.

Yves Nicolin devient par ailleurs le porte-parole des syndicats dans le but de demander aux maires une participation à leur fonctionnement. La Ville de Roanne a supprimé ses subventions aux syndicats présents dans la ville puisque celle-ci donnait 36 800 € annuels dont 15 000 € à la CGT. Par ailleurs elle a effectué 800 000 € de travaux pour reloger la bourse du travail  et payé chaque année 60 000 € de chauffage, eau, électricité. Les syndicats ont demandé que l'agglomération prenne le relais de Roanne. Yves Nicolin propose que la mission des syndicats s'exerce au-delà des 40 communes de l'agglomération. Il va confirmer par écrit aux maires de l'Umar (Union des maires du Roannais) une demande de contribution de 0,25 € par habitant. Remarque du maire d'Amions : « Il y a les syndicats ouvriers  mais aussi les syndicats ruraux ! »

A la fin de l'assemblée Jérôme Decours, sous-préfet, a apporté un peu d'apaisement à l'inquiétude. « La fiscalité c'est 60 % de vos recettes et elle continue de progresser. L'Etat pourra remédier à des baisses  de dotation trop importantes en rural. Enfin, la dotation d'équipements des territoires ruraux à disposition des sous-préfets doit être augmentée d'un tiers. L'an passé elle était de 1,4 M€ pour moi. »

Louis Pralus



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide