Fermer la publicité

Les Croix en pays mornantais

Rhône le 10 juillet 2014 - La Rédaction - Balcons du Lyonnais - article lu 501 fois

Les Croix en pays mornantais
(D.R.)

Sur le nombre, 315 sont en parfait état : 111en pierre, 68 en pierre et métal, 133 métalliques et seulement trois en bois.

Il y a donc plus de croix en métal qu’en pierre, car dans ce secteur, les matériaux disponibles sont de qualité médiocre. A partir de la fin du XVIIIe siècle, le fer forgé, puis profilé, et au XXe le fer industriel et la fonte furent utilisés.

Erigées pour de nombreuses raisons

Fréquemment, ces croix ont été l’objet d’initiatives privées.  Parfois elles perpétuent le souvenir de leur maître d’ouvrage, comme la croix Bertholon à Saint-Jean de Touslas posée en 1788 sur le mur de la proprièté de famille, ou la croix Revol de Saint-Sorlin, offerte par Jacques Revol en 1844. Ce peut aussi être un groupe d’habitants qui a fait élever une croix, comme celle de la Chize à Saint-Didier sous Riverie, ou celle de la Goyonnière à Saint-Maurice sur Dargoire. Le village entier s’est parfois mobilisé pour offrir ou restaurer une belle croix monumentale.
La croix de Corsennat à Mornant fut érigée par Jean-Claude Favre à la mémoire de son père ; ce peut être également des croix du souvenir comme celle de la Dame à saint-Didier, ou celle de Souzy à Rontalon. Elles peuvent avoir été élevées en hommage à quelqu’un, telle la croix de la Paillotière à Saint-Jean de Touslas, la croix d’Arfeuille de chaussan ou celle de la place à Saint-Andéol le Château, ainsi que celle de Soleymieux à Sainte-Catherine qui  fut élevée en 1950 par la commune, en souvenir du bienheureux Jean-Pierre Néel (1830-1862).
Certaines croix sont des ex-voto comme celles de Jarosson offerte par Hector Jarosson, ou des Ravières à Rontalon, offerte en 1946 par les prisonniers de guerre rapatriés d’Allemagne.
La croix est souvent un signal dressé sur un point culminant de manière à être aperçue de loin, celles du Chatelard à sainte-Catherine, ou du Signal à saint-André la Côte en témoignent.

On trouve des croix à divers endroits : d’abord beaucoup sont adossées ou posées sur des murs ou des maisons, d’autres sur le faitage d’un oratoire, et le reste est composé de croix de chemins.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide