Fermer la publicité

Crowdfunding : Les clefs d'un financement participatif réussi

Loire le 12 mai 2015 - Emilie Massard - Économie - article lu 282 fois

Crowdfunding : Les clefs d'un financement participatif réussi
DR - Le Cafés des Matrus : témoignage d'un financement participatif réussi

Pour les entreprises qui se créent, qui souhaitent développer un nouveau produit ou bien investir dans de nouveaux projets, le financement participatif est une solution de plus en plus utilisée. Loire Active fait le point sur ce mode de financement et ses différentes plateformes.

Le financement participatif, ou crowdfunding, fait de plus en plus d’adeptes. Faisant appel à des « micro-investisseurs », il permet aux petites entreprises de développer leurs projets. Rien d’étonnant à ce que Loire Active, qui accompagne les initiatives économiques créatrices d’emploi dans le champ de l’économie sociale et solidaire, s’intéresse au sujet à l’occasion d’une conférence organisée à Saint-Etienne.

« Pour les entreprises ou associations qui souhaitent soulever des fonds, le financement participatif offre de nombreux avantages, d’autant qu’il y a un cadre réglementaire très favorable en France, note Alban Martinat, responsable mécénat à France Active. Le système permet de tester le marché en temps réel et de prévoir les commandes sans avancer de trésorerie. Mais il faut bien choisir la plateforme sur laquelle on propose son projet, et le préparer correctement en amont. Les sites ont des modèles économiques différents et chacun a son ADN, sa spécialité. »

La finance participative a permis de récolter plus de 150 M€ en France en 2014, ce qui reste encore peu par rapport au mécénat ou à l’épargne disponible des Français. A noter que pour les contributeurs, soutenir une entreprise en développement permet de bénéficier de réductions d’impôts. La plupart des plateformes de crowdfunding perçoivent une commission de 5 % sur les collectes et 3 % de frais bancaires. C’est le cas de la plateforme KissKissBankBank, leader européen du crowdfunding et plateforme choisie par les Stéphanois du Café des Matrus pour lancer une campagne de collecte.

« Nous avions des travaux à faire dans nos nouveaux locaux, précise Cécile Venard, présidente de l’association. Nous avons choisi de faire une levée de fonds sur KissKissBankBank pour obtenir une partie du financement. L’important est de bien travailler son projet, l’expliquer et montrer sa motivation, mais aussi de bien penser aux contreparties. Il faut que les contributeurs se sentent impliqués dans le projet. » Grâce à la levée de fonds, le Cafés des Matrus a pu investir ses nouveaux locaux, mais aussi élargir ses horaires d’ouverture.

Emilie Massard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide