Fermer la publicité

Les camions rouleront ils un jour sans chauffeur ?

le 01 juin 2015 - Arnaud DE JUBECOURT - Société - article lu 349 fois

Les camions rouleront ils un jour sans chauffeur ?
daimler - Freightliner, le paradis des chauffeurs...tant qu'il en reste!

Aura-t-on un jour des camions sans chauffeur ? Cela pourrait il changer la donne dans le transport ? impacter les couts de revient ? remettre en question l'économie fragile du ferroutage encore à l'état embryonnaire ? Ces questions semblent incongrues. Elles le sont de moins en moins.

En 2012, Volvo imaginait des convois de véhicules suivant de manière automatique un véhicule de tête, seul à être doté d’un chauffeur. En 2014, Mercédès testait en conditions réelles sur une portion de route fermée un camion capable de rouler une vingtaine de kilomètres sans l’intervention de son chauffeur.  En 2015,  Daimler pousse l’expérience en faisant rouler deux camions sur un réseau routier ouvert au public, grâce à une autorisation spécialement consentie par l’état du Nevada (USA) , le même qui avait autorisé les Google Cars à rouler dès…2012. Ces deux camions « intelligents » sont capables de gérer tout seuls leur conduite sur certaines portions de routes, même sinueuses et encombrées d’autres véhicules, contrôlant trajectoire, freinage et accélérations grâce à un GPS et à plusieurs capteurs et radars.

Le constructeur allemand, revendique une autorisation similaire dans son propre pays. Il affirme que le camion « autonome » représente aussi un progrès en termes de consommation, qui s’ajouterait aux gains en termes de pollution déjà acquis avec le passage aux normes euro VI qui rendent les camions plus performants à cet égard que les voitures.  Les gains seraient aussi très nets en termes de sécurité, à l’instar de l’aviation.

Alors est-ce la fin du métier de chauffeur ?

Pour l’instant, non : le Nevada oblige toujours à une présence humaine à l’intérieur des véhicules, la conduite automatique ne concerne pour l’instant que les portions autoroutières, et le chauffeur reste indispensable pour assurer les fins de parcours ou contrôler les chargements et déchargements. Mais les expériences sont de plus en plus nombreuses et lcertains constructeurs promettent l’autonomie totale de conduite d’ici 10 ans à peine. La région Rhône Alpes, qui accueille un nombre important de poids lourds sur ses autoroutes (813 millions de km parcourus par les Poids lourds au premier trimestre 2014 sur APRR) pourrait donc être largement impactée par le phénomène dans un avenir pas si lointain : autour de 2025, devançant même…  la mise en service du ferroutage sur Lyon Turin. La concurrence n’a pas fini de sévir.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide