Fermer la publicité

Les Avenières : Walibi accueille les oubliés des vacances

Isère le 28 août 2014 - Caroline Thermoz-Liaudy - Actualités - article lu 867 fois

Les Avenières : Walibi accueille les oubliés des vacances
Les enfants ont profité de leur journée à Walibi (©DR)

La journée de loisirs en famille s’adresse aux enfants n’ayant ni la chance ni la possibilité de partir en vacances cette année.

« Ils sont un sur trois et plus de 40 % des familles », précise Hamid Rezaï, secrétaire général Isère et responsable Rhône-Alpes du Secours populaire français. Le nombre de personnes concernées augmente chaque année. Les membres de l’association se mobilisent pour organiser des séjours (colonie, familles d’accueil…) aux enfants et jeunes de Rhône-Alpes et d’ailleurs.

En août, les « oubliés des vacances » ont profité d’une journée à Walibi et 700 ont rejoint Frontignan ou un site de loisirs dans l’Ain. Plus de 3 000 personnes ont quitté leur cadre de vie pour se forger des souvenirs pour la rentrée. Aux Avenières, ils ont été accompagnés et accueillis par 300 bénévoles du Secours populaire et des équipes renforcées (garer 43 cars, assurer l’entrée, les orienter…) au milieu du public habituel.

« C’est un plaisir d’accueillir les familles n’ayant pas l’occasion de partir en vacances. C’est la seconde fois que nous les recevons », souligne Thomas Mondon, responsable communication à Walibi. La logistique (village SPF…) a permis aux membres de l’association de remplir leur rôle. « Nous sommes à votre service. Vous êtes la cheville ouvrière de cette journée », a souligné Luc De Roo, directeur général de Walibi RA, à leur attention. Les enfants pourront partager leur joie avec les donateurs parrains de l’événement, en leur envoyant une carte postale spécialement créée. Pour réaliser ce partenariat, Walibi a fait un prix préférentiel au SPF et les familles ont participé. L’association est d’abord un collecteur des fonds. Ses ressources viennent des donateurs, de manifestations (braderies, lotos, concerts…) et de subventions (20 %). Quant à Daniel Michoud, maire, il a souligné partager les valeurs portées par le SPF.

Caroline Thermoz-Liaudy



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide