Fermer la publicité

Festival des 7 Collines : les arts vivants revisités du local à l'Europe

Loire le 14 avril 2017 - Florence Barnola - Spectacle, Théâtre

Festival des 7 Collines : les arts vivants revisités du local à l'Europe
alexandre galliez - Les canadiens des 7 Doigts de la Main reviennent avec un spectacle sur les racines et le souvenir

Le festival des 7 Collines rayonne d'année en année au-delà des frontières ligériennes. La richesse de la programmation pluridisciplinaire permet de découvrir un large panel de compagnies aux nationalités et renommées diverses. Du 28 juin au 8 juillet prochains, la 23e édition promet encore un cru de qualité.

En 2016, le Festival a attiré 12 500 spectateurs dans l’agglomération stéphanoise. Gageons que la 23e édition verra encore davantage le public se presser aux quelques 17 spectacles proposés par Jean-Philippe Mirandon et son équipe à travers différents lieux de la Métropole.

Saint-Etienne reste la scène principale en accueillant près d’une quinzaine d’événements au Fil, à la Comédie, au Puits Couriot, aux Ateliers Jeanne Laurent, au Forum de Montreynaud… Deux performances venant respectivement du Danemark et du Canada ont lieu pour la première fois en France. L’une s’installera place Dorian avec Creative Actions, et l’autre invitera à une déambulation dans les rues de Saint-Étienne à partir du kiosque de la place Jean-Jaurès avec Mammalian Diving Reflex.
Collective Strings est une performance participative et évolutive imaginée par l’artiste danoise karoline H Larsen. Elle investit et met en scène l’espace urbain par le jeu et la créativité. Les habitants, les passants, sont invités à tisser, sculpter, avec l’aide de fils, de rubans, une jungle colorée. A expérimenter les 6 et 7 juillet prochains de 10 h à 18 h place Dorian.
La compagnie Mammalian Diving Reflex de Toronto propose depuis plus de 10 ans des performances participatives ludiques, provocantes, sociales, avec des amateurs d’horizons et d’âges différents afin de rapprocher les gens. La compagnie s’intéresse particulièrement aux relations jeunes et adultes. Leur nouvel opus Nightwalks with teenagers est mené par des adolescents qui entraînent les spectateurs dans une balade nocturne à travers la ville pour leur faire découvrir leurs activités et lieux de prédilection. A Saint-Étienne la performance est créée avec des élèves du collège Fauriel et de l’institution Saint-Paul durant une semaine d’ateliers animés par l’équipe d’artistes de Mammalian Diving Reflex. Un parcours urbain à suivre les 6 et 7 juillet à partir de 21 h au kiosque Jean-Jaurès (durée 2 heures).

Les 7 Doigts de la Main

Aux Festival des 7 Collines, les arts se font pluriels ainsi que les cultures. Si la musique, plutôt word, conforte sa présence, le cirque et ses déclinaisons gardent toujours une place de choix dans la programmation de Jean-Philippe Mirandon. Les continents sont presque tous représentés. Des compagnies à la renommée internationale passent par la métropole stéphanoise. Parmi celles invitées régulièrement, les 7 Doigts de la Main (Canada) jouera son nouveau spectacle à l’Opéra. Réversible a pour thème nos racines, il met en scène huit personnages qui expriment leurs pensées, désirs et émotions en musique par le langage du cirque et de la danse. À découvrir les 29 et 30 juin à l’Opéra de Saint-Etienne à 20 h.

Dans les pièces à ne pas manquer, le spectacle de danse Sons of Sissy de l’autrichien Simon Mayer. Le chorégraphe invite à explorer et exploser le stéréotype du modèle masculin en musique tantôt Folk, tantôt traditionnelle des Alpes. Embarquement le 4 juillet à 20 h 30 au Firmament de Firminy.

À l’Usine, Antiwords des Tchèques de la Spitfire company est inspiré de la pièce Audience de Vaclav Havel, réflexion sur les changements sociétaux, version masques. Les deux interprètes féminines portent des masques hypertrophiés et boivent de la bière en continu (normal puisque l’intrigue se passe dans une brasserie). À déguster le 6 et 7 juillet à la Comédie de Saint-Étienne à 20 h.

La France et la création locale sont aussi représentées dans le festival stéphanois. On citera notamment le cirque Ozigno en résidence de création pour Oze joué les 1er et 2 juillet au parc du Puits Couriot. Mais aussi Le dernier qui s’en souvienne de la compagnie stéphanoise Sans lettres, il s’agit d’un solo de la danseuse Fanny Sage. À se laisser surprendre le 4 juillet au Firmament à 20 h 30.

Florence Barnola

Un festival innovant et international

Réinventer le spectacle vivant est l’objectif vers lequel tendent les artistes invités des 7 Collines dans des domaines appelant à la pluridisciplinarité : cirque, danse, performance, musique ou encore marionnettes. Lors de la 23e édition le festival investit plus d'une quinzaine de lieux dans plusieurs villes partenaires (Saint-Chamond, Sorbiers, Saint-Etienne, Firminy... La programmation fait voyager de la Loire au Yémen, en passant par Israël, le Congo, le Soudan, le Maroc, le Canada, la Grèce, la République Tchèque, l’Autriche, le Danemark, l’Espagne, l’Australie, et les Etats-Unis.
 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide