Fermer la publicité

Les 5 ans de la Fondation Saint-Irénée

Rhône le 05 mars 2015 - Fabien RIVIER - Société - article lu 277 fois

Les 5 ans de la Fondation Saint-Irénée
A.S. - Le cardinal Barbarin, président de la Fondation

En 5 ans d'existence, la Fondation Saint-Irénée a soutenu 140 projets pour un montant de plus de 5 M€.

Mille mécènes, 140 projets pour un montant total de plus de 5 M€ : entre 2010 et 2015, la Fondation Saint-Irénée a soutenu de nombreuses initiatives dans les domaines de la solidarité, de l’éducation, de la culture et de la communication.

Trois projets-phares montrent aujourd’hui la capacité de la Fondation à attirer les mécènes. C’est le financement du jumelage Lyon-Mossoul (Irak), dont la dernière levée de fonds en partenariat avec la Fondation Carrefour a permis de nourrir plus de 30 000 personnes réfugiées. Mais aussi la création et la dotation d’une chaire Jean-Bastaire d’écologie chrétienne à l’Université catholique de Lyon, et enfin le financement d’une maison d’accueil pour personnes toxicomanes à Ars, avec la communauté du Cenacolo (lire notre dernière édition, en page 26).

A l’occasion de ses 5 ans, la Fondation Saint-Irénée a fait réaliser un sondage* portant sur la générosité des habitants du Rhône en tant de crise. 60 % des sondés estiment que la France vit une crise économique grave et que les choses ne vont pas s’arranger. Mais un tiers des répondants ne partage pas cette idée et presque la moitié considère que le Rhône est un département qui s’en sort mieux que les autres.

64 % des sondés ont confiance dans les associations et dans la bonne utilisation des dons qu’elles reçoivent. Parmi les donateurs ayant bénéficié d’une déduction fiscale liée à leurs dons, seulement 22 % donneraient moins si l’avantage fiscal était supprimé ou diminué.

Les sondés étaient appelés à répartir comme ils le souhaitaient un don de 100 € entre 4 types de causes s’occupant respectivement de petits enfants en difficulté, de femmes enceintes en difficulté, d’adolescents en difficulté et de personnes âgées en difficulté. Les deux-tiers des répondants ont réparti équitablement leur don théorique (25 € pour chacune des 4 causes énoncées), refusant donc de définir une hiérarchie d’intérêt entre elles.

Après 5 ans d’existence et avec une communication ne visant pas à atteindre le grand public, la Fondation Saint-Irénée est connue de 3 % des répondants qui sont capables de décrire ses actions. 95 % des personnes interrogées ayant une opinion sur le sujet considèrent qu’il est normal que, par le biais d’une fondation caritative, l’Eglise catholique soutienne des projets de solidarité.

 

* Sondage réalisé en face-à-face du 21 janvier au 6 février 2015 sur un échantillon de 445 personnes, statistiquement représentatif de la population du Rhône, au prorata de la taille des communes et des arrondissements, selon la méthode des quotas (âge, sexe et activité professionnelle) par alteriade / Nova7

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide