Fermer la publicité

Les entreprises du patrimoine vivant à l'honneur à la Biennale du design de Saint-Etienne

Loire le 21 mars 2015 - Denis Meynard - Industrie - article lu 895 fois

Les entreprises du patrimoine vivant à l'honneur à la Biennale du design de Saint-Etienne
©DENIS MEYNARD - Le public a été invité à voter pour le plus beau totem

Neuf Entreprises du patrimoine vivant se sont engagées dans une démarche créative commune dans le cadre de la Biennale internationale Design à Saint-Etienne.

La Biennale Internationale Design Saint-Etienne 2015 est source de multiples inspirations pour les entreprises du territoire ligérien. Ainsi, près d’un tiers parmi des 32 labellisées Entreprises du patrimoine vivant (EPV) ont mené à bien une expérience commune en ce début d’année. Le résultat a été exposé pendant quatre jours dans la partie labo de la Cité du design. Il est désormais visible dans le hall de la CCIT de Saint-Etienne, à l'initiative de l'opération.

Chacune de celles qui ont participé à ce projet créatif innovant a customisé un modèle d’enceinte (la Chorus 705) de l’entreprise stéphanoise Focal, devenu un « objet totem » illustrant les savoir-faire de PME de tailles et appartenant à des secteurs très différents. Parmi elles figurent des noms connus du grand public, tel que le chocolatier Weiss, qui n’a pas hésité à enchâsser un gros œuf de Pâques dans la structure de l’enceinte. Obut a pour sa part utilisé son savoir-faire métallurgique pour donner l’apparence d’un personnage monté sur quatre demi-boules de pétanque à l’équipement de Hifi qui lui a été confié. La TPE de quatre personnes Gomet Granit, basée à Saint-Chamond, à quant à elle habillé de marbre de Carrare l’enceinte « made in Saint-Etienne ».

Le designer et joaillier Mathieu Tournaire a, pour sa part, fait appel au bronze pour décorer et surmonter d’une statue l’exemplaire qui lui a été confié, tandis que le fabricant de putter de golf d’exception Valgrine travaillait une plaque d’inox fraisée et satinée. L’opération qui a permis à ces entreprises au savoir-faire reconnu de se découvrir les unes les autres et d’envisager des collaborations, a aussi concerné trois entreprises phares du textile ligérien : les Tissages des Roziers, de Rozier-en-Donzy, qui produit aussi bien du velours jacquard que des tissus techniques, Denis et Fils, à Montchal, qui réalise des doublures de vêtements en soie, et Effets Passementeries, qui utilise sa maîtrise du tressage pour confectionner de nombreux accessoires de mode destinés aux maisons de la haute couture.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide