Fermer la publicité

Refuge de Gerbey : les animaux ont besoin d'aide

Isère le 04 octobre 2015 - Martial FIAT - Isère rhodanienne - article lu 341 fois

Refuge de Gerbey : les animaux ont besoin d'aide
Martial Fiat - M. Cédrin, 1ère adjointe de Vienne, L. Girardon-Tournier, maire de Chonas, et le député et conseiller départemental E. B

Les responsables de l'association qui gère le refuge animalier de Gerbey, sur la commune de Chonas-l'Amballan près de la zone de loisirs de Roches-de-Condrieu, ont invité les élus du secteur de Vienne pour leur rappeler le rôle éminent que joue l'établissement et la nécessité de le soutenir.

A la veille de la fête de saint François d’Assise qui animera le refuge le week-end des 3 et 4 octobre, Christine Chaume, présidente, et Jocelyne Gard, trésorière de l’association, tenaient à rappeler aux élus des environs le rôle social, économique et humain que joue le refuge dans la région et donc la nécessité de le soutenir. Tout en faisant découvrir ou redécouvrir à leurs invités le domaine acquis en 1993 par M. et Mme Grand pour accueillir les animaux abandonnés, la présidente a fait l’historique de l’association dont elle est devenue présidente en 2013.

Le refuge accueille principalement des animaux que leurs maîtres abandonnent pour des raisons de santé, de coût des soins à l’animal ou parfois parce qu’ils n’arrivent pas à gérer le comportement de celui-ci. Il sert aussi de fourrière pour des animaux errants récupérés par les autorités de police ou de gendarmerie. Les animaux non identifiés (50% des chiens et 90% des chats) deviennent la propriété du refuge après 8 jours et sont alors proposés à l’adoption après avoir été stérilisés. « Aucun animal n’est euthanasié, sauf en cas de maladie incurable », tient à préciser la présidente.

Cette activité à laquelle s’ajoute un rôle pédagogique (visite d’écoles) et thérapeutique (en lien avec des établissements accueillant des personnes âgées) a un coût important : la nourriture, les vaccinations, stérilisations et autres soins médicaux aux animaux, le salaire des 5 employés (dont 3 à temps plein) et le viager à payer aux fondateurs du refuge ne sont pas équilibrés par les recettes des activités (fêtes du refuge et animaux en pension) et des dons et legs faits à l’association malgré l’aide déjà apportée par certaines communes dont Chonas et Vienne mais aussi d'autres collectivités : ViennAgglo et le conseil départemental. Sans oublier le travail d’une solide équipe de bénévoles.

Martial Fiat

Plus d'infos sur les activités du refuge sur www.refugedegerbey.fr


 

 

Plus d'infos sur les activités du refuge sur www.refugedegerbey.fr



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide