Fermer la publicité

Le récit d'une Stéphanoise en Haïti

Loire le 09 janvier 2015 - Daniel BRIGNON - Société - article lu 222 fois

Le récit d'une Stéphanoise en Haïti
DR - Une « expérience initiatique » en Haïti pour Coline Morand

Lundi 12 janvier, jour du cinquième anniversaire du tremblement de terre en Haïti, Coline Morand présente en avant-première son film documentaire Haïti mon carnet de bord. Premier long métrage de l'assistante réalisatrice stéphanoise sur l'intervention humanitaire dans ce genre de catastrophe.

Àgée de 20 ans, elle est en 2010 étudiante en cinéma mais aussi bénévole depuis sept ans au sein de l’ONG stéphanoise Pompiers humanitaires français, pour laquelle elle réalise des reportages. C’est dans ce but qu’elle accompagne l’ONG, 48 heures après le séisme, en Haïti.

De sa moisson d’images, Coline Morand tirera plus qu’un reportage initialement envisagé mais un film documentaire long métrage sur un sujet qui dépasse l’événement, « les coulisses de l’humanitaire ». C’est, dit-elle, « un regard sur ces hommes et ces femmes engagés pour secourir des personnes à la suite de n’importe quelle catastrophe naturelle. Il répond aux questions de leurs motivations, par quoi sont-ils traversés ? Ils ont une formation militaire qui les blinde mais ne leur échappe pas un comportement humain, qu’ils soient saisis par l’instinct de survie ou ayant besoin de se raccrocher à leur quotidien par des rituels. Je conçois mon travail de réalisatrice comme celui d’un témoin, en l’occurrence de l’expérience de ces humanitaires, capables de traverser des épreuves impossibles. Il en ressort un message d’optimisme. »
Il a fallu cinq ans pour concrétiser le film, pour plusieurs raisons, explique la réalisatrice. « D’abord le temps de construire un scénario, le temps qu’il faut pour prendre du recul par rapport à cette expérience très forte, le temps nécessaire pour que le projet mûrisse afin d’être le plus sincère possible. Ce film a demandé du temps du fait aussi qu’il est autoproduit avec des collaborateurs bénévoles. »
Après la projection-événement à Saint-Étienne, Coline Morand se propose de présenter son film dans les festivals de documentaires en France et en Europe avant d’envisager une distribution en salle ou une diffusion à la télévision.

Daniel Brignon


Haïti, mon carnet de bord, lundi 12 janvier à 20 h 30 au cinéma Le Méliès Saint-François à Saint-Étienne, en présence des Pompiers humanitaires français qui recueilleront la moitié de la recette.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide