Fermer la publicité

Le PS tente de rassembler à gauche

Loire le 30 janvier 2015 - Xavier ALIX - Politique - article lu 529 fois

Le PS tente de rassembler à gauche
R. Juanico et J.-C. Tissot ont réussi l'union dans un tiers des 21 cantons, par exemple avec S. Vray à Montbrison

En travaillant sur un programme local qui se veut résolument à gauche, les socialistes appellent à l'union les autres formations. Appel partiellement entendu…

« Rassemblons nous pour une Loire solidaire et vivante. » Président depuis juin 2013 du groupe d’opposition « Gauche démocrate et citoyenne » composé de 11 encartés au PS (sur 12 élus), le conseiller général sortant du canton de Néronde, Jean-Claude Tissot mène son appel à l’union de la gauche pour ces départementales.
En sont déjà les trois élus de « Gauche républicaine » présidé par le « dissident » socialiste B. Jayol (qui ne se représente pas), en rupture depuis le diffèrent sur la réforme territoriale dans le Roannais ainsi que Serge Vray, non encarté, représentant de « Gauche citoyenne - Front de gauche ». Mais comment Europe Ecologie Les Verts, le PC et plus largement le Front de Gauche l’ont-ils accueilli ? Les socialistes sont-ils assez à gauche à leurs yeux pour faire cause commune ? « Le contexte est difficile. Il l’est toujours au niveau local quand une majorité est aux affaires nationales. Mais nous subissons aussi la crise. Que ces élections ne soient pas couplées avec d’autres ne va pas faciliter la participation. Or, pour être au 2e tour, il faut 12,5 % des inscrits, rappelle J.-C. Tissot, Nous devons rassembler ! Peu importe le national, nous proposons donc un vrai programme local de gauche ».
Exemples ? « Départementaliser la gestion de l’eau, soit directement soit en aidant les communes passant en régie », « un ticket unique de transport départemental » ou encore « pour 1 m de route créé ou rénové, 1 m de piste cyclable créé ». Tout ça à budget constant en supprimant « la gestion de l’aéroport » et même « le saupoudrage économique peu pertinent alors que l’économie passera à la Région ». L’obligation inédite de duos de conseillers a t-elle aidé ? Selon J.-C. Tissot, l’union serait acquise sur un petit tiers des 21 nouveaux cantons en jeu. Du moins à ce jour, le dépôt des candidatures étant possible jusqu’au 16 février...
Si ce n’est pas le cas dans le Roannais, l’entente avec EELV serait à peu près obtenue sur les cantons stéphanois. Le socialiste Régis Juanico y formera par exemple un duo avec une candidate verte. L’union est plus rare avec le Front de gauche et le PC même si le PS s’est entendu avec Serge Vray à Montbrison ou encore laisse l’ouest stéphanois au binôme Marc Faure (PC)-Christine Cauët (PG). En cas de victoire, qui sera aux rennes de cette union ? « Pour l’instant je suis le seul candidat à la candidature dans mon groupe, concède J.-C. Tissot, mais sincèrement, ce n’est pas le souci actuel…»

Xavier Alix



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide