Fermer la publicité

Jean-Luc Chervin : Retail parc « Le projet n'est pas abandonné »

Loire le 02 octobre 2015 - Aline Vincent - Économie - article lu 407 fois

Jean-Luc Chervin : Retail parc « Le projet n'est pas abandonné »
DR - Le projet de Riorges qui fait polémique

Après avoir de nouveau rencontré le promoteur Apsys le 22 septembre, le maire de Riorges Jean-Luc Chervin confirme que « le projet n'est pas abandonnée".

Suite à l'annulation le 19 juin par la cour administrative d'appel de la décision de la CNAC qui retoquait le projet de pôle commercial de 10 000 m2 à Riorges, ce dernier est ressorti du tiroir où on le croyait rangé définitivement. Le maire de Riorges, Jean-Luc Chervin, a repris son bâton de pèlerin pour remettre sur les rails ce pôle concomitant avec celui du centre-ville de Roanne pour la même surface.

Le 22 septembre, il rencontrait de nouveau le promoteur Apsys et son dirigeant Maurice Bansay. « Le projet n'est pas abandonné. Il n'est pas concurrentiel à celui de Roanne, mais complémentaire avec 70 % dédiés à l'équipement de la maison. Le but est d'enrayer l'évasion commerciale. Le projet d'Apsys est très qualitatif. Nous avons là un opérateur reconnu au niveau mondial. Ici, des pôles commerciaux se créent à Renaison, Lentigny, Perreux... Riorges est particulièrement bien situé en cœur de ville. Or, la zone est bloquée par la communauté d'agglo. Ce projet est l'occasion de redonner de l'attractivité à cette périphérie urbaine tandis que le secteur de Mably va s'agrandir. Le pôle apportera de la recette fiscale, ce dont nous avons bien besoin. On se priverait, si on ne le fait pas, d'un investissement privé de 20 M€. Par ailleurs, la collectivité pourrait vendre un terrain estimé à 2 M€. Enfin, on créerait une centaine d'emplois, sans compter les entreprises locales du bâtiment directement impactées. »

Roland Devis et Bernard Jayol à l'attaque

Pour le maire de Riorges, « Yves Nicolin manque de clairvoyance. Il se dit libéral... sauf pour sa ville ! On voit là les limites du cumul des mandats avec un vrai verrouillage des dossiers. La société Apsys a beaucoup investi en amont. Mais Y. Nicolin confond risque politique et risque industriel, et le promoteur n'a  pas à subir le changement de couleur politique de l'agglomération. »

Lors du dernier conseil municipal de Riorges du 25 septembre, le précédent maire Roland Devis et Bernard Jayol, aujourd'hui conseiller municipal et ancien président du Syepar, ont poussé un coup de gueule. Pour Bernard Jayol « certains élus sont enfermés dans un parcours politicien et les élus consulaires influents défendent d'abord leurs intérêts financiers. Ils n'ont pas le souci de l'intérêt général qui repose sur une vision équilibrée et attractive de l'aménagement du territoire ».

Aline Vincent



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide