Fermer la publicité

Le préfet André Boutemy : de la Loire au Rhône

Rhône le 04 juin 2014 - Mathieu Ozanam - Agglomération stéphanoise - article lu 738 fois

La presse paraissant sous l’Occupation était sous le contrôle des autorités allemandes.

La censure pouvait s’exercer, l’auto-censure devenir une règle, mais il n’est  pas non plus rare d’y lire des propos extrêmement élogieux. Annonçant la nomination du préfet de la Loire André Boutemy au poste de préfet du Rhône, et en cette qualité préfet régional, La Loire républicaine lui adresse ses « respectueuses félicitations ». Le quotidien poursuit : « Son autorité ferme et compréhensive, la haute et bienveillante courtoisie de son accueil, son souci d’informer et d’éclairer les journalistes dans leur tâche délicate, nous serons heureux de les retrouver demain dans le cadre élargi où le nouveau préfet régional aura à exercer sa judicieuse et féconde activité ».

Nommé un an plus tôt dans la Loire, il n’y aura donc fait qu’un passage éclair. C’est une belle promotion pour le préfet. Mais étrangement, à la lecture de la presse, aucune mention n’est faite du nom de son prédécesseur, Edouard Bonnefoy. La raison ? Son arrestation le 14 mai par la Gestapo, dans le plus grand secret pour ses activités en faveur de la Résistance.

Dès 1942, Edouard Bonnefoy est soupçonné par la Gestapo de sympathies anglophiles. Il est alors préfet de la Mayenne. Nommé à Lyon, la capitale de la Résistance, il fait partie du NAP, le noyautage des administrations publiques, une organisation du mouvement Combat, qui se chargeait d’infiltrer les administations de l’Etat français. Convoqué le dimanche 14 mai au siège de la Gestapo, dans les locaux de l’Ecole de santé militaire, il y fut arrêté. Conduit de prison en prison, il arriva au camp de Compiègne. Au début du mois de juin, il apprend que le corps de sa sœur Elisabeth a été retrouvé dans l’Isère, « sans doute en représailles de mon action répressive », écrit-il à son épouse. Déporté à Buchenwald le 15 août, par le dernier convoi ayant quitté la France, Edouard Bonnefoy meurt en novembre 1944.

Mathieu Ozanam

Informations complémentaires :

Fiche Wikipedia sur André Boutemy

http://fr.wikipedia.org/wiki/Edouard_Bonnefoy#mce_temp_url#



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide