Fermer la publicité

Le pont du Pertuiset montre des signes de fatigue

Loire le 16 septembre 2015 - Emilie Massard - Actualités - article lu 411 fois

Le pont du Pertuiset montre des signes de fatigue
Département de la Loire - Le pont a été inauguré à la fin des années 1980

Erigé il y a près de 30 ans, l'ouvrage sur la Loire présente aujourd'hui quelques désordres au niveau des haubans et des appareils d'appuis. C'est pourquoi le conseil départemental a mis en place des restrictions de circulation et prévoit des travaux d'ici quelques mois.

Construit à la fin des années 1980, le pont à haubans traverse la Loire à Unieux, au niveau du lieu-dit le Pertuiset. Reliant la vallée de l’Ondaine à St-Bonnet-le-Château, le pont du Bicentenaire présente aujourd’hui quelques signes d’usure. Le conseil départemental de la Loire, en charge de l’entretien de l’ouvrage, a en effet constaté lors d’une récente inspection des problèmes concernant les haubans et les appareils d’appuis, qui présentent une usure prématurée.

Pour garantir la sécurité des usagers de l’ouvrage et éviter de devoir le fermer, les services du conseil départemental ont instauré une restriction de la circulation des poids lourds. Dorénavant la circulation dans le sens Saint-Bonnet-le-Château vers Firminy n’est autorisée qu’aux véhicules de moins de 3,5 t. « Cette mesure de précaution a été prise le temps de faire des études », précise Christophe Salvat, directeur du pôle aménagement et développement durable du conseil départemental. « La restriction ne concerne qu’un seul sens de circulation, de façon à éviter que deux poids lourds ne se croisent sur le pont, et ainsi limiter le poids soutenu par l’ouvrage. » Quelques entreprises locales ont obtenu une dérogation, à condition que leurs chauffeurs s’astreignent à une vigilance particulière lors de la traversée, et ne s’engagent pas en même temps que d’autres poids lourds. Pour les autres, une déviation a été mise en place, facilitée notamment par l’ouverture récente du contournement de Saint-Marcellin-en-Forez.

Pour pallier à cette usure, des travaux devraient être réalisés pour changer les haubans et les appareils d’appui, ainsi qu’une révision générale de l’ouvrage. « On est actuellement en train de mener des études plus poussées pour définir précisément les travaux à mener, ajoute Christophe Salvat. Puis nous lancerons la consultation des entreprises, les travaux pourront donc commencer d’ici quelques mois. » Des travaux d’envergure donc, pour cet ouvrage emblématique, qui pourraient occasionner sa fermeture temporaire. « Rien n’est figé pour l’instant, cela dépendra des méthodes proposées par les entreprises, qui pourraient nous permettre d’éviter ou de limiter la fermeture totale du pont. »

Emilie Massard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide