Fermer la publicité

Le pari économique et industriel d'Aoste

Isère le 06 février 2015 - Patricia Tricoche - Nord-Isère - article lu 1255 fois

Le pari économique et industriel d'Aoste
DR - Schéma de la zone de contournement

Roger Marcel se veut un maire résolument optimiste et lorsqu'il évoque l'avenir de sa commune d'Aoste il ne manque pas d'y associer la communauté de communes des Vallons du Guiers dont il assure la vice-présidence.

« Deux collectivités riches du dynamisme de leurs forces vives et prêtes à relever les défis  que lance une conjoncture politique et économique mouvante et difficile. » Un maire qui doit faire face avec ses élus à la réforme territoriale qui entraînera, dit-il encore, «  notre fusion au sein d’un territoire considérablement agrandi et imposera d’être particulièrement vigilants et combatifs pour qu’Aoste conserve son identité et continue à développer ses richesses économiques et culturelles.

En cette période de vœux et après avoir fait le bilan d’une année électorale qui a reconduit l’édile dans un second mandat, c’est bien d’avenir dont il est question avec les différents chantiers déjà mis en œuvre. Le développement économique d’Aoste se poursuit « à pas de géant » et le maire  de rappeler qu’il est directement concerné par l’implantation de nouvelles zones d’activités sur le territoire de sa commune.

Parc industriel et voie de contournement

Les projets qui préfigureront la commune de demain sont aujourd’hui en bonne voie comme l’extension de la zone artisanale d’Izelette qui devrait accueillir cette année de nouvelles implantations. Autre « victoire » pour la commune, les travaux du contournement d’Aoste un dossier sensible, bloqué jusqu’en 2008 qui voient enfin le jour grâce au soutien de Chimilin.

En décembre dernier était inauguré le début de construction du giratoire de la RD 592, point de départ de la déviation. Un projet porté par le conseil général de l'Isère à hauteur de 8 M€. Quant au parc industriel de 18 hectares, proche de Jambon d’Aoste sa vocation principale est l’implantation d’activités agroalimentaires et ou innovantes créatrices d’emplois. Il est déjà avancé le chiffre de plus de 300 emplois créés avec un investissement estimé à 7 M€.

Autre sujet de satisfaction pour le maire c’est bien d’avoir engagé avec les agriculteurs une concertation étroite pour la prise en compte de l’impact environnemental et agricole. Afin de mener en synergie les projets du contournement et de l’aménagement du parc industriel la communauté travaille avec le conseil général de l’Isère dans une vision d’ensemble, pour en assurer la cohérence et garantir une plus grande réactivité.

Les implantations

Alpes Métal Diffusion, délocalisée,  sera la première entreprise du futur parc suivie par l’entreprise Kleefeld avec la création de 35 emplois. Est attendu aussi le géant allemand de l’agroalimentaire avec 250 emplois. Tout comme l’unité de méthanisation qui devrait ouvrir en 2016 avec la création de 5 à 10 emplois. Ce projet est le fruit d’une dynamique de territoire associant GEG (Gaz Electricité de Grenoble), l’usine agroalimentaire « Jambon d’Aoste » trois coopératives agricoles et une quarantaine d’agriculteurs tous intéressés pour fournir des sous-produits qui serviront à la production de biogaz.  Un pari économique et industriel qui n’occulte en rien les projets commerciaux du centre bourg ni les activités culturelles autour du musée qui en font aussi sa renommée comme l’événement de l’été : « L’Augusta ».

Patricia Tricoche
 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide