Fermer la publicité

Le Pact Loire a réhabilité en un an 1 294 logements

Loire le 28 juin 2015 - Daniel Brignon - Immobilier et BTP - article lu 284 fois

Le Pact Loire a réhabilité en un an 1 294 logements
Daniel Brignon - Henry Dupoizat, président, et J.-L. Lemire administrent une association au budget de 2,8 MEUR

Le Pact Loire, association fédérée au réseau national développe deux métiers au service de l'habitat, l'un qui consiste à réhabiliter l‘habitat dégradé, le second à offrir des solutions d'habitat aux ménages en situation de précarité.

Améliorer et réhabiliter l’habitat dégradé est l’une des missions du Pact Loire qu’il exerce en qualité de prestataire en ingénierie auprès des propriétaires privés. Il les accompagne dans leurs projets de rénovation sur le plan technique et administratif, autrement dit dans la recherche d’aides publique auprès de pas moins de 70 partenaires dont le principal est l’État via l’Anah, Agence nationale de l’habitat. Le Pact pousse même l’assistance aux propriétaires jusqu’au préfinancement de leurs travaux dans l’attente de percevoir les aides publiques.

En 2014, le Pact Loire a participé ainsi à la rénovation de 1 294 logements en Loire sud, qui a engendré 20 M€ de travaux, subventionnés à hauteur de 10,1 M€, dont 8,3 M€ provenant de l’Anah et du Fart (Fonds d’aide à la rénovation thermique). La rénovation thermique a été le motif de travaux le plus fréquent pour 771 logements mis à la norme BBC. Il a été question aussi d’adaptation de logements à la perte d’autonomie pour 356 logements et de traitement de logements insalubres ou indignes (81 logements).

Le Pact a développé une ingénierie particulière pour la réhabilitation des copropriétés dégradées, les petites copropriétés, nécessitant des montages complexes. C’est un nouveau vaste chantier qui s’ouvre pour l’association qui dénombre 1 200 copropriétés dégradées en Loire sud.

La deuxième activité du Pact Loire est le logement très social dans un parc où il en détient 528 et où sont locataires, à des loyers très bas, des ménages vivant à 94 % en dessous du seuil de pauvreté. Il ne s’agit pas seulement de les loger mais aussi et surtout de les accompagner socialement « Nous accomplissons un travail intensif d’accompagnement sur les actes d’habiter », insiste J.-L. Lemire, directeur du Pact, soulignant le travail d’innovation pour répondre à de nouvelles demandes sociales. C’est ainsi qu’en 2014 ont été mis en œuvre à Sury-le-Comtal 6 logements d’insertion pour des gens du voyage entrés dans un parcours progressif de sédentarisation.

Le Pact Loire conforte son parc immobilier par la production chaque année de nouveaux logements, 10 en 2014, représentant un investissement de 1,2 M€.

D.B.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide