Fermer la publicité

Le Pôle Gérontologique stéphanois commence à se dessiner

Loire le 04 décembre 2014 - Emilie Massard - Sciences, Santé, Environnement - article lu 639 fois

Le Pôle Gérontologique stéphanois commence à se dessiner
La construction d'un Ehpad par la Mutualité française de la Loire est une première étape concrète du pôle gérontologique (© Emilie Massard)

: Au départ, ce sont 4 partenaires qui se sont engagés dans le projet : le CHU de Saint-Etienne, la Ville, la Mutualité française Loire, et la Caisse autonome nationale de la Sécurité Sociale dans les Mines (CANSSM).

Avec une volonté, créer un pôle d’excellence dédié à la gérontologie et à l’autonomie à Saint-Etienne, en engageant une réflexion autour du grand vieillissement à travers tous les domaines. Une réflexion d’autant plus pertinente à Saint-Etienne où l’indice de vieillissement est très élevé par rapport au reste de la région.
Suite au transfert de nombreux services et structures du CHU à Saint-Priest-en-Jarez, le site de l’hôpital de Bellevue offrira des espaces disponibles dont ces partenaires ont décidé de profiter pour y implanter le pôle et en faire un lieu d’innovation. « C’est vraiment une réflexion globale que nous souhaitons mener, avec tous les acteurs concernés de près ou de loin par le sujet », explique Régis Gonthier, chef du service de gérontologie du CHU et vice-président médical du pôle gérontologique. D’abord, ce sont donc des structures d’accueil qui vont être implantées. A commencer par l’Ehpad de la Mutualité française de la Loire, actuellement en construction, qui proposera une centaine de places au printemps 2015. Le CHU, de son côté, devrait également entamer la construction d’un bâtiment pour accueillir les 160 lits de soins longue durée qui sont aujourd’hui disséminés à Bellevue, à l’hôpital de la Charité ou à Trousseau, dans des locaux désormais inadaptés. Mais la réflexion autour du grand âge se fera également autour du maintien à domicile, et des solutions et accompagnements dont les personnes âgées ont besoin.
Dans ce cadre-là, le pôle souhaite notamment repenser l’offre de formation. « Proposer des formations autour de l’intervention à domicile dont tous les besoins ne sont pas couverts aujourd’hui, développer de nouvelles formations sur des domaines connexes, ouvertes au plus grand nombre, telle est notre volonté », précise Régis Gonthier. L’ouverture au plus grand nombre, tel pourrait être un des leitmotive de ce pôle gérontologique. Professionnels de santé, intervenants à domicile, familles, mais aussi professionnels de l’habitat, ou encore industriels qui peuvent proposer des innovations, tous sont invités à participer au développement de ce pôle.
« En consacrant des espaces à ces nombreux domaines sur un même site, c’est un lieu ressource que nous souhaitons créer, un lieu propice à la réflexion et aux expériences qui permettront l’émulation d’idées. Aujourd’hui les initiatives ne manquent pas, mais elles sont fragmentées, elles manquent de visibilité. L’objectif du pôle sera aussi de leur donner de la visibilité pour mieux les déployer ailleurs », conclut Régis Gonthier.

Emilie Massard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide