Fermer la publicité

Le musée d'Art moderne grandit via le meuble

Loire le 09 avril 2015 - Xavier Alix - Culture - article lu 394 fois

Le musée d'Art moderne grandit via le meuble
VIA 2015-Colombe Clier - Ensemble Atmosphères de Normal Studio (Eloi Chafaï et Jean-François Dingjian)

Émanation de nombreux industriels de l'ameublement français, l'organisme VIA (Valorisation de l'innovation dans l'ameublement) va en effet donner au musée de l'agglomération plus de 470 œuvres accumulées depuis près de 30 ans sur Paris reflétant l'évolution du design français dans ce domaine.

La crème de l’ameublement design français bientôt au musée d’Art moderne et contemporain (Mamc) de Saint-Étienne Métropole. De quoi renforcer « son positionnement international », assure l’agglomération. « Il  y a des opportunités qui ne se ratent pas. Cela va dans le sens de notre volonté de valoriser davantage les collections du Mamc (19 000 œuvres, la seconde d’un musée d’art contemporain en France, Ndlr) par des expositions itinérantes dans le monde entier et au-delà renforcer l’attractivité de notre territoire, se réjouit le président de Saint-Étienne Métropole, Gaël Perdriau, Nous sommes donc fiers et honorés et n’avons pas hésité une seconde en ayant reçu le courrier du VIA nous faisant part de sa volonté. »

Après une donation de 53 œuvres au centre Pompidou en 2009, cette association qui regroupe des industriels de l’ameublement français - dont sont membres des Ligériens comme Souvignet, la Tôlerie forézienne ou encore Roset - a souhaité confier l’ensemble de sa collection restante et jusque-là conservée à Grigny en région parisienne au second musée d’art moderne et et contemporain de France. Chaises, fauteuils, tables, méridiennes, coiffeuses, lampes, ensembles de salons… On trouve dans cette collection de « valeur mondiale » essentiellement des prototypes parfois signés de très grands noms comme l’incontournable Starck mais aussi Morrison, Azambourg, Jourdan, Putman… Modèles représentatifs de l’ensemble de la créativité française sur les quasi 40 dernières années, illustrant une évolution artistique, design mais aussi des usages remontant aux années 1970.

Depuis sa création en 1979, le VIA a en effet financé pas moins de 479 projets et accordé 68 bourses de recherche dite « carte blanche ». Elle poursuit aujourd’hui d’une manière ou d’une autre le financement de jeunes designers au rythme d’une quinzaine par an. « Notre mission est de mettre en relation le designer de l’ameublement avec l’industriel. L’Histoire du meuble français est sans creux, pertinente dans sa créativité, y compris sur une période récente réputée dominée par l’école italienne », estime Henri Griffon, président du VIA à Saint-Étienne vendredi 27 mars pour signer au Mamc un protocole d’accord avec l’agglomération stéphanoise.

En profitant bien sûr du contexte médiatique de la Biennale internationale Design. Saint-Étienne, ville design par excellence, a été très vite et « naturellement » choisie par le VIA, assure Henri Griffon, afin d'accueillir cette collection de valeur à la fois artistique, scientifique et économique. Une « évidence » même, dit-il, qui n’a donné lieu à aucune hésitation de la part d’un VIA cherchant un moyen de valoriser ses collections auprès du grand public dans un contexte de plus en plus difficile économiquement.

L’accord prévoit donc dans un premier temps une expertise scientifique de cette collection qui doit donner lieu à la publication d’un catalogue complet. Puis d’une seconde publication, une lecture d’ordre historique sur le design français mobilier. L’accueil physique de ces collections au musée d’Art moderne de Saint-Étienne se fera petit à petit jusqu’en 2017, année de la prochaine Biennale internationale Design qui devrait voir une exposition spécifique sur le sujet. Des expositions puisant dans ces collections auront  évidemment ensuite régulièrement lieu non seulement au Mamc mais aussi à la Cite du design. « Ce n’est pas un abandon, insiste Bernard Reybier, trésorier du VIA et à la tête de l’entreprise Fermob (Ain), mais au contraire une valorisation gagnant-gagnant. Nous avons un record de 150 présences dans le monde en 10 ans à battre ! »

 

Xavier Alix

Le VIA ?

Association loi 1901 créée en 1979 par le comité de développement des industries françaises de l'ameublement (Codifa) avec le soutien du ministère de l'Industrie, Valorisation de l’innovation dans l’ameublement (VIA) a pour vocation de valoriser et de promouvoir la création contemporaine dans le secteur de l'ameublement (mobilier, luminaire, art de la table, accessoires de décoration, tapis, textile d'ameublement...) en France et à l'étranger. Financé par une taxe fiscale, son programme d'action s'adresse à l'ensemble de la profession : groupes industriels, petites et moyennes entreprises, artisans, éditeurs, distributeurs, métiers de la création, ainsi qu'au grand public (programme d'expositions) et aux secteurs d'activité proches : création contemporaine, art, mode…



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide