Fermer la publicité

Le Marché de l'Art en question

Isère le 18 juillet 2015 - Gaëlle Bardin - Culture - article lu 200 fois

Le Marché de l'Art en question
Gaëlle Bardin - Portrait de Lucile Calligari, artiste émergente à l'univers impressionnant

A Vienne, dans le cadre de l'exposition d'art contemporain qui investit le Bacchus Pool jusqu'au 31 juillet, Frédéric Bernard, président de la société Inné'Art a proposé au public de mieux connaitre le contexte et les enjeux du marché de l'art et de la fiscalité lors des conférences les 3 et 10 juillet.

Président d'une société de promotion des artistes contemporains, Frédéric Bernard concentre son action sur la défense et les soutien des artistes de la 2e classe, selon l'organigramme du marché de l'art qui distingue 4 catégories : de l'Art business aux artistes amateurs. La dizaine d’artistes actuellement exposés au Bacchus Pool sont soient reconnus, comme Francky Boy ou émergents de très bon niveau comme Cécilia Makhloufi ou Lucile Calligari qui suscite un intérêt particulièrement ascendant de la part des amateurs  d’art et collectionneurs.

Outre les questions sur la fiscalité, que l’on peut connaître par différents médias, le débat dressait le portrait actuel marché de l’Art, qui reste très peu connu de la population, et de ce fait souvent déprécié. « La plupart des gens ont une vision  empirique voir caricaturale du monde de l’art et du métier d’artiste, or il faut savoir qu’il représente 57 M€ dans le budget de la Culture, dont 8 M€ sont consacrés à l’art contemporain, c’est-à-dire les artistes vivants ! »

Si la France a perdu du terrain depuis ces dernières années avec seulement 3 à 4 % de ce chiffre, elle s’est cependant dotée d’un nombre croissant de musées et d’infrastructures culturelles qui tend à démocratiser l’art et lui donner davantage de visibilité. Avec ses trois galeries, son centre d’art contemporain, ses nombreuses manifestations telles que le Salon Vienn’art, la Ville de Vienne en demeure un brillant exemple ! Ce qui prouve l’intérêt grandissant des politiques pour ce monde en développement qui présente immanquablement un fort intérêt socio- économique.

La société Inné ’art porte conseil aux particuliers et aux entreprises désirant acquérir des œuvres d’art, mais elle dessine également le plan de carrière des artistes pour les aider faire face à ce monde particulier et vivre décemment de leur admirable métier.

Gaëlle Bardin

Exposition visible au Bacchus Pool jusqu’au 31 juillet ; 5 rue Voltaire, 38 200 Vienne.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide