Fermer la publicité

Le Laspi et l'Itech : la recherche roannaise s'articule

Loire le 15 février 2015 - Aline VINCENT - Sciences, Santé, Environnement - article lu 247 fois

Le Laspi et l'Itech : la recherche roannaise s'articule

Le Laspi, laboratoire de recherche (traitement du signal) et l'école d'ingénieurs Itech (matériaux textiles) mettent en commun leurs compétences dans un programme sur l'articulation du genou.

Le genou est complexe. Son articulation est très sollicitée. Les mécanismes de son fonctionnement intéressent autant les chirurgiens, que les sportifs et les personnes à risques.

Le laboratoire de recherche Laspi (25 doctorants et enseignants-chercheurs) est spécialisé dans l'acquisition et le traitement du signal. Il met ses compétences, entre autres, au service du génie médical. L'école d'ingénieurs lyonnaise Itech dont les deux dernières années sont basées à Roanne, est spécialisée dans les matériaux textiles et leur transformation. Depuis quelques mois, trois de ses étudiantes de dernière année ont décidé, dans le cadre d'un projet tutoré, de développer avec le Laspi un programme répondant à une demande issue du CHU de Saint-Etienne. Objectif : introduire des capteurs (fournis par la société Payen (1)), dans un leggings porté pendant la marche ou la course à pied.

Ou comment associer une technologie électronique capable de mesurer efforts et déformations à un textile confortable, ergonomique et d'en retirer des informations mathématiques fiables et exploitables. Rotation, flexion, adduction sont en résumé les trois grands mouvements à interpréter. « Les résultats intéressent les chirurgiens, les sportifs pour leurs performances, notamment pour se corriger, et les personnes à risques, expliquait lors de la démonstration Christophe Corbier, maître de conférences. L'analyse de la marche peut permettre de détecter certaines maladies neurodégénératives ».

« Les chutes coûtent 2 Md €, ajoutait Mohamed El Badaoui, enseignant de l'université Jean Monnet, référent pour la santé. Les moyens qui existent actuellement sont limités au milieu hospitalier. Des cliniciens ont fait courir au CHU de Saint-Etienne des sportifs de très haut niveau pendant 24 heures pour mesurer leur fatigue. Ce sont les compétences du Laspi et de l'Itech qui ont mené à ce rapprochement. « Nous avions déjà travaillé dans les années 2000 au couplage entre textile et électronique », témoignait Christine Corroy, directrice de l'Itech. Reste aujourd'hui à entamer des essais à plus grande échelle. « Ce sont les praticiens qui seront chargés de recruter des « cobayes » pour porter ce leggings « intelligent ».

Le laboratoire a sollicité des fonds de soutien à hauteur de 400 000 € pour continuer à mener à bien ses travaux et il est preneur de toute participation financière extérieure. Le but est de faire breveter à terme son outil de mesure par un industriel pour fabrication et commercialisation.

Aline Vincent

(1) Société ardéchoise de tissage très impliquée dans le monde des textiles connectés. Elle a remporté le 1er prix du challenge européen Futex dédié aux textiles innovants.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide