Fermer la publicité

Le Grésivaudan mise sur la culture

Isère le 24 octobre 2015 - Laurent Marchandiau - Collectivités locales - article lu 380 fois

Le Grésivaudan mise sur la culture
Laurent Marchandiau - Françoise Midali, maire de Goncelin, Philippe Langenieux-Villard et Philippe Lorimier, maire de Crolles.

Maintenir l'offre culturelle tant dans sa diversité que dans le nombre d'événements. C'est l'objectif que s'est fixé la communauté de communes du Grésivaudan dans un contexte de réduction des dotations budgétaires.

La culture vent debout ! C’est le pari qu’a fait la communauté de communes du Grésivaudan. À l’heure où les collectivités disposent de moins de moyens, la culture peut être perçue comme le parent pauvre des dotations budgétaires. Ce n’est pas le cas sur le territoire du Grésivaudan.

« Que seraient Angoulême, Avignon et Arles si la culture n’avait pas été là ! », s’exclame Philippe Langenieux-Villard, vice-président en charge de la culture. Et d’ajouter : « la culture répond au concept d’utilité marginale décroissante dans le sens où plus on la développe, plus elle crée de besoins. La culture est un moteur économique. » Alors que les Assises de la culture, rassemblant les acteurs associatifs et institutionnels du secteur sur le Grésivaudan, vient à peine de se conclure, clôturant l’année Bayard, la communauté de communes tend à faire de la culture l’un de ses éléments de différenciation. Pour preuve ! Le territoire a recueilli les Musiciens du Louvre suite à leurs désaccords avec la mairie de Grenoble. « Pas une seule de nos 47 communes qui n’ait pas organisé au moins un projet culturel cette année. »

Budget doublé

Alors que de nombreuses collectivités réduisent leurs dépenses en matière culturelle, la communauté de communes du Grésivaudan va à contre-courant, en doublant le budget dédié. « Entre 2014 et 2015, il est passé d'1,8 M€ à près de 3,6 M€ (sur un budget total de 150 M€, Ndlr). » Les projets sont d’ailleurs au rendez-vous, certains déjà bien amorcés. « Nous allons mettre en place un fonds de dotations ouvert à tous afin de financer la rénovation de notre patrimoine. » Outre la Maison Bergès à Villard-Bonnot déjà entrée dans le périmètre de l’intercommunalité, celle-ci prévoit la rénovation d’un des trois musées qu’elle intégrera dès le 1er janvier 2016 : le musée « La Comba autrafé » à la Combe de Lancey, les Forges et moulins à Pinsot ou le musée d’Allevard. « Nous cherchons également un lieu de stockage de matériel de 300 à 400 m² à destination des 25 compagnies de théâtre professionnel présentes sur notre territoire. »

En tout, le Grésivaudan compte 132 équipements et 529 acteurs culturels, quatre musées et sept salles culturelles ainsi qu’un réseau de 36 bibliothèques et médiathèques soit 350 000 documents en prêts.

Laurent Marchandiau



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide