Fermer la publicité

Le Front de gauche sur les 5 cantons du Roannais

Loire le 20 février 2015 - Louis PRALUS - Politique - article lu 58 fois

Le Front de gauche sur les 5 cantons du Roannais

Le Front de gauche investit les cinq cantons du Roannais sans les Verts, avec une seule alliance PS sur le canton de Renaison.

Pour le canton de Charlieu, candidats titulaires  : Marie-Hélène Fonton (PC),  Fabien Escoffier (PG) et suppléants : Annick Damnez (PC), Marc Philippe (PC) ; canton du Coteau, titulaires : Agnès Roffat (PG), Joël Girard (PC) et suppléants : Géraldine Guillermin (syndicaliste), André Samogia ( F de G) ; canton Renaison, titulaires : Violette Auberger (F de G), Jean Bartholin (DVG) et suppléants : Marie-Odile Montfaucon (DVG), Yves Rimoux (DVG) ; Roanne Nord titulaires : Suzy Viboud (PC), Dominique Flachat (PG) et suppléants : Monique Guillemet (PG), Charles Kmiotek (PG) ; Roanne Sud titulaires : Nathalie Monge ( F de G), Jean-Claude Benetier (F de G) et suppléants : Suzanne Brachet (PC), Christian  Meunier (PC).
René Lapallus, conseiller général (PC) sortant du canton de Charlieu, qui ne se représente pas, donne le sens de ces candidatures issues du PC, Parti de gauche,  syndicalisme, militants associatifs.  « Ils représentent la gauche non libérale, écologique et citoyenne. Ils veulent être un rassemblement contre la politique d'austérité et un espoir. »  Il trace le programme :  « Nous voulons une société fondée sur l'humain et la solidarité pour les plus faibles :  petite enfance, personnes âgées, handicapées, en insertion... »  Deux jeunes de 22 ans s'engagent pour la 1ère  fois . Fabien Escoffier, candidat titulaire à Charlieu, est l'un d'eux. « Je me suis engagé en 2010 quand j'ai vu la réforme des retraites et la réforme territoriale. Cette réforme va nous séparer des citoyens au profit des technocrates. Ma candidature est un appel aux citoyens à lutter contre cette politique ! » Accent d'opposition encore plus fort chez Charles Kmiotek, candidat suppléant à Roanne Nord. «  Où est l'égalité quand on fait des sous-Smic ? Les grands projets des grandes capitales régionales vont priver les petites villes comme Roanne et les campagnes de moyens supplémentaires, il n'y aura que des grands projets. C'est la technocratie qui dirige l'Europe et les Etats avec un mépris pour les peuples qu'on n'a jamais vu. On ne l'acceptera pas ! Un jour on lui demandera des comptes ! »
Louis Pralus



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide