Fermer la publicité

Le Foreztival monte en puissance

Loire le 08 août 2015 - Daniel Brignon - Musique - article lu 493 fois

Le Foreztival monte en puissance
Nico Lafay

Le Foreztival, festival de musiques actuelles dans le Forez au petit village de Trelins qui prête ses pâturages à l'événement est identifié désormais dans tout le Sud-Est de la France. Avec une fréquentation en progression de 30 % en 2014, le festival accueillait l'été dernier 20 000 festivaliers. Le festival, qui s'est déroulé à guichet fermé, constitue dès lors une des plus importantes manifestations culturelles de la région Rhône-Alpes.

Cette année pour la 11e édition du Foreztival, 20 artistes sont attendus sur deux scènes en alternance du site du Mortier, les deux soirées des 14 et 15 août, où sont mobilisés 30 ha de prés pour accueillir les visiteurs (parkings et camping gratuits). Le festival se poursuivra le dimanche 16 août par festival de rue gratuit dans le village de Trelins.

Vendredi 14 août

Scène Plaine, à 18 h : Odlatsa, joue des chansons festives mais intelligentes, ironiques mais sérieuses, originales mais traditionnelles ;  19 h 45 : Mondogift, groupe sénégalais qui allie hip-hop, soul et jazz à la musique traditionnelle africaine ; 21 h 30 : Soviet Suprem, un groupe à la conquête de l’Est, associant hip-hop tzigane à la cumbia des Balkans en passant par le dub des steppes ; 23 h 45 : Alo Wala, emprunte une multiplicité d’influence sonores mondiales ; 01 h 45 : High Tone meets Oddateee, sur le thème du voyage, fusionnant musiques anciennes voire archaïques avec l’urbain, le béton, l’électronique.

Scène Monts, à 18 h 45 : Akua Naru, une artiste, auteur, productrice et maître de conférence sur la culture hip-hop ; 20 h 30 : Soom T, jeune Écossaise maniant aujourd’hui avec succès le ragga ; 22 h 30 : Fauve, le collectif  artistique français anonyme à succès avant une longue pause annoncée ; 00 h 30 : Birdy Nam Nam, qui raconte une sorte d’histoire parallèle et utopique du hip-hop, libéré de son patrimoine historique.

Samedi 15 août

Scène Plaine, à 18 h : LMK, la Lyonnaise, nouvel espoir du reggae féminin frenchy ; 19 h 45 : Kacem Wapalek, arrivé avec son premier album, Je Vous Salis Ma Rue, attendu depuis longtemps ; 21 h 45 : Skarra Mucci, connu et reconnu comme le plus chaud des crooners dancehall en Europe ; 23 h 50 : Al’Tarba & DJ Nix’on, bassiste, guitariste et fan de rap, plongé à coeur perdu dans la culture hip-hop après un passage par le punk ; 01 h 55 : 9 O’Clock, DJ capables de transformer les platines en instruments de musique à part entière.

Scène Monts, à 18 h 45 : Vaudou Game, groupe du chanteur et guitariste togolais Peter Solo qui revendique et diffuse l’héritage spirituel autant que musical de la culture vaudou ; 20 h 35 : Les Sheriff, le groupe reformé quinze ans après son succès dans les Zénith ; 22 h 35 : Patrice, un auteur, compositeur, interprète et producteur musical, orfèvre de sons ; 00 h 40 : Fakear, l’électro comme un voyage sans destination, le concept du jeune Français.

Dimanche 16 août

Le Foreztival se mue en festival de rue, gratuit et ouvert à tous, le dimanche au milieu du village de Trelins. Cette année, le festival de rue fêtera ses dix ans, avec pour thème « Les années folles », mêlant arts de rue, animations et marché artisanal pour un moment convivial propice aux rencontres et aux échanges.

Ce ne sont pas moins de dix compagnies qui animeront le village par des spectacles ou des déambulations tout au long de cette journée, de 13 h à 23 h : Tessotte, Histoire de famille, Chris Rambow, Cie Parapluie, Cie Kbestan, Cie En vrac, Les têtes d’affiches, Cie de Cécile, La soupe aux étoiles, Coloribus.

Daniel Brignon

Tarifs

Soirées des 14 et 15 août, en préventes : 20 € la soirée, 34 € pass deux jours. Sur place : 25 € la soirée, 40  € pass deux jours.

Festival de rue, dimanche 16 août : gratuit.

Site Internet : www.foreztival.com

Page Facebook : www.facebook.com/foreztival

Intendance

Les organisateurs du Foreztival proposent des stands de restauration à l’intérieur du site du festival, ainsi qu’une buvette. Un stand de restauration sera également présent sur les parkings et prêt du camping.

À l’intérieur du site, les Bouix seront la monnaie officielle du festival, la seule à être acceptée sur le site.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide