Fermer la publicité

Le Département annonce l'attribution d'1 M€ aux éleveurs

Loire le 18 septembre 2015 - Daniel Brignon - Sciences, Santé, Environnement - article lu 21 fois

Le Département annonce l'attribution d'1 M€ aux éleveurs
Daniel Brignon - Les élus en appellent à des solutions pérennes : un effort sur le stockage de l'eau

La Loire est une nouvelle fois frappée par la sécheresse, comme ce fut le cas déjà en 2003 et 2011. À nouveau le Département affirme sa solidarité envers les agriculteurs. Le président Bonne annonçait dans l'urgence qu'il proposerait à l'assemblée départementale le vote d'une aide de 1 M€.

Le Département avait soutenu les agriculteurs victime de la sécheresse d’une aide de 750 000 € en 2011. Cette année, le président Bonne annonce une aide de 1 M€ qu’il se propose de faire adopter à la prochaine séance de l’assemblée départementale. Comme le président du conseil régional Jean-Jack Queyranne l’avait fait avant lui annonçant le principe d’une subvention de 8 M€ en faveur des éleveurs de la région, la Loire et le Rhône principalement et dans une moindre mesure l’Ain, l’annonce de cette solidarité des collectivités consolidant les aides de l’État est de nature à rassurer les éleveurs et peut-être aussi leurs banquiers, les encourageant à franchir le pas de « l’acte d’achat » de fourrage qui leur manque.

Le diagnostic établi par les services de l’État des pertes de culture indique sur deux zones dans la Loire, respectivement 48 % et 55 % de perte de fourrage, herbe et maïs. Sur cette base la demande d’indemnisation de l’État au titre des calamités agricole est en cours. Elle sera examinée lors de la première commission nationale qui en jugera le 11 octobre prochain.

Les aides annoncées par la Région et le département, adossées au régime des calamités agricole devraient en bonifier le montant perçu, ce qui n’est pas neutre pour les éleveurs touchés par la sécheresse, hésitant à investir pour l’achat de fourrage. 50 % des éleveurs sinistrés, sondés par la Chambre d’agriculture n’envisageaient pas il y a quelques semaines « l’acte d’achat » de fourrage, indique Raymond Vial président de la Chambre, redoutant que ces éleveurs ne décapitalisent, préférant vendre des vaches pour ne garder du troupeau que ce qui correspond à leur fourrage subsistant. Le geste des collectivités peut éviter d’en venir à cette extrémité.

La Chambre d’agriculture a organisé très tôt la solidarité intra-départementale à travers une association créé pour l’achat de maïs ensilage dans le département vendu à des éleveurs sinistrés du même territoire. 7000 t de fourrage ont pu ainsi être levées dans le département, représentant « un tiers du besoin », selon Raymond Vial.

En toile de fond de cette crise, les élus du département s’interrogent désormais sur des solutions pérennes de prévention des sécheresses récurrentes, à travers notamment le stockage de l’eau, un thème qui revient en force dans l’actualité.

Daniel Brignon



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide